Publicité
9 mars 2020 - 15:00

Les organismes sont invités à soumettre leurs projets

L'activité physique au coeur de l'appel à projets de Loisirs Laurentides

Par Salle des nouvelles

Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a mandaté Loisirs Laurentides pour la gestion et la coordination du Programme d’assistance financière aux initiatives locales et régionales en matière d’activité physique et de plein air (PAFILR). Ce programme issu d'un autre, intitulé Kino-Québec. L'objectif est de promouvoir la pratique régulière d’activités physiques, sportives et de plein air, auprès de la population, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie.

L'appel est destiné aux organismes dont le projet permet à la population de découvrir le plaisir d’être actif physiquement, à ceux qui planifient des activités ou des événements récurrents qui augmentent les occasions de pratique et à ceux qui rendent accessible à la population du matériel durable, en bon état et sécuritaire.

Loisirs Laurentides ouvre les candidatures pour les projets qui englobent ces conditions. La date limite pour déposer un projet est le mercredi 15 avril. Municipalités et organisme : les projets devront être réalisés entre le 1er avril et le 30 novembre (un appel de projet aura lieu à l’automne pour les projets hivernaux).

Pour les écoles, les projets devront être réalisés entre le 1er avril 2020 et le 31 mars 2021. À noter que les activités de cueillette, de chasse et de pêche ne sont pas admissibles à ce programme. D’autres modalités s’appliquent. Pour plus d’information quant au programme et afin d’obtenir le formulaire de demande d’aide financière, veuillez consulter l’onglet activité physique sur le site web de Loisirs Laurentides ou contacter Stéphanie Bastien au 450-504-6080 ou via [email protected]

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.