Publicité

1 avril 2020 - 12:00 | Mis à jour : 12:36

La Ville de Mirabel agit en matière de santé mentale et de violence conjugale

Par Salle des nouvelles

Après en avoir fait la demande à l’automne 2019, la Ville de Mirabel est fière d’avoir récemment obtenu la confirmation qu’elle allait recevoir une subvention qui servira à bonifier le travail de la travailleuse sociale qui œuvre présentement au Service de police de Mirabel, qui dessert également la Ville de Saint-Colomban.

Grâce à cette aide financière, en plus de continuer à travailler avec les personnes qui présentent des problèmes de santé mentale, cette travailleuse sociale pourra également intervenir auprès des victimes qui subissent de la violence conjugale.

Cette subvention, octroyée dans le cadre du programme de soutien aux municipalités en prévention de la criminalité, est de l’ordre de 50 000 $. Elle sera renouvelable annuellement, sur une période de trois ans, si les résultats attendus sont obtenus.

« En tant que directeur du Service de police de Mirabel, je suis extrêmement déterminé et engagé à répondre efficacement aux problématiques de santé mentale et de violence conjugale sur le territoire que nous desservons, et nous serons ainsi mieux outillés pour le faire », a indiqué M. Nicolas Arbour, alors que les statistiques démontraient une prévalence des troubles mentaux légèrement supérieure dans la région des Laurentides qu’au Québec en 2018-2019, avec 67 000 personnes ayant reçu un diagnostic de santé mentale.

Par le biais d’une lettre, la Ville a été informée de cette subvention comme suit : « Je suis convaincue que l’engagement de votre organisation en matière de prévention de la criminalité contribuera à renforcer le maintien d’un milieu de vie sain et sécuritaire pour toute la population que vous desservez. En ce sens, le ministère de la Sécurité publique est heureux de s’associer avec vous dans la réalisation de ce projet », a indiqué Mme Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre de la sécurité publique du Québec.

Cette bonification de l’offre en travail social s’arrime parfaitement avec la réorganisation récente du Service de police, qui intégrera, plus que jamais, du travail de type communautaire dans ses pratiques. En fait, la présence de policiers communautaires sur le terrain, créant une proximité avec la communauté, permettra au Service de police de mieux agir en amont des problèmes, de façon préventive.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.