Publicité

22 juin 2020 - 17:00

À l'Aréna

L’unité mobile de dépistage de la COVID-19 à Blainville les 25-26 juin

Par Salle des nouvelles

Les 25 et 26 juin prochains, de 9 h 30 à 16 h 30, une unité mobile de dépistage de la COVID-19 sera de passage à l’aréna de Blainville (1009, rue de la Mairie).

Parcourant la région depuis le 25 mai, cette unité mobile a été créée par la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et services sociaux des Laurentides (CISSS) pour augmenter le nombre de dépistages de la COVID-19 et pour rejoindre un plus grand nombre de personnes.

Il s’agit d’une clinique sans rendez-vous pour les gens qui présentent des symptômes compatibles à la COVID-19, soit de la fièvre (au moins 38 0C); toux récente ou toux chronique exacerbée; difficultés respiratoires; perte d’odorat sans congestion nasale avec ou sans perte de goût; douleurs musculaires, mal de tête, fatigue intense ou importante perte d’appétit; mal de gorge ou diarrhée.

Il est important de se faire tester au moins 48 heures après le début des symptômes et de s’isoler en attendant les résultats du test. Les personnes doivent avoir en main leur carte d’assurance maladie.

« Bien que la situation s’améliore de jour en jour, le virus demeure parmi nous. Si vous présentez des symptômes de la COVID-19, n’hésitez pas à vous rendre à l’aréna de Blainville les 25-26 juin », a mentionné le maire Richard Perreault.

Cette unité mobile peut effectuer environ une centaine de tests, en auto ou en personne. En tout temps, il faut respecter la distanciation sociale de deux mètres, porter le masque et se laver les mains.

Pour obtenir plus d’informations sur cette unité mobile de dépistage, consulter le site web du CISSS des Laurentides: http://www.santelaurentides.gouv.qc.ca/sante-publique/maladies-infectieuses/covid-19-coronavirus/depistage-et-evaluation/

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.