Publicité

11 juillet 2020 - 06:00

Mesures municipales

Jardin Le Boisé: Sainte-Thérèse investira 15 000$ pour contrer le vandalisme

Par Salle des nouvelles

L'été dernier, le jardin communautaire Le Boisé, situé à l'angle des rues Saint-Pierre et Éloi-Filion, a connu sa plus grande vague de vol et de vandalisme depuis sa création, il y a de cela plus de vingt ans. Afin de répondre à cet enjeu, la Ville de Sainte-Thérèse mettra en place une série de mesures dissuasives.

La majorité des vandales ont opéré la nuit à des endroits qui sont moins bien éclairés et là où il y a peu de circulation.

Pour pallier à ce fléau, la Ville de Sainte-Thérèse rehaussera la hauteur de la clôture de 4 pieds à 8 pieds sur les quatre côtés du site et ajoutera un luminaire performant alimenté par panneau solaire qui détectera les mouvements. L’investissement de la municipalité pour sécuriser les lieux s’élèvera à un total de 15 000 $.

« La situation au jardin communautaire Le Boisé est déplorable. Les jardiniers investissent de l’argent, mais aussi beaucoup de temps pour maintenir leur jardinet et prodiguer les soins requis pour assurer le développement de leurs plants. C’est pourquoi la Ville de Sainte-Thérèse interviendra afin de dissuader les vandales de poser de tels gestes », explique la mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant.

Dans un esprit de collaboration, les citoyens témoins d’actes de vandalismes sont encouragés à les signaler à la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville au 450 435-2421.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.