Publicité

13 juillet 2020 - 17:00

Vie politique

Une nouvelle convention collective pour les pompiers de Sainte-Thérèse

Par Salle des nouvelles

La Ville de Sainte-Thérèse a annoncé que les échanges tenus avec le Syndicat des pompiers du Québec section locale de Sainte-Thérèse ont porté leurs fruits. Le 8 juillet, à l’hôtel de ville, la mairesse Sylvie Surprenant et le président du syndicat des pompiers Stéphane Chartrand ont procédé à la signature officielle d’une nouvelle convention collective permettant notamment la mise en place d’un service de sécurité incendie à temps plein à Sainte-Thérèse.

Le service qui sera désormais en caserne 24 heures sur 24 et 7 jours par semaine comptera au total 28 pompiers répartis en quatre nouvelles équipes.

Chacune d’elle sera composée d’un lieutenant, d’un pompier éligible et de trois pompiers. Quatre pompiers à temps partiel et quatre pompiers temporaires pallieront quant à eux les remplacements prévus à la convention collective. Cette nouvelle structure devrait être mise en application dès le 31 août prochain.

S’échelonnant du 1er juillet 2015 au 31 décembre 2023, la convention comprend des augmentations salariales identiques à celles des cols bleus et des cols blancs de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), soit 2 % par année.

« Je souhaite souligner le travail effectué par les deux équipes de négociation qui ont su garder au cœur de leurs échanges la qualité des services offerts aux Thérésiennes et aux Thérésiens. Cette nouvelle structure permettra aux pompiers d’intervenir encore plus rapidement, un avantage non négligeable quand on sait que quelques minutes peuvent faire toute la différence! », souligne Sylvie Surprenant.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.