Publicité

29 juillet 2020 - 08:00

Maxi Capitale

La popularité des saucissons Chorizo Sila mise de l'avant dans la dernière campagne publicitaire de Maxi

Par Salle des nouvelles

Soucieuse de mettre en valeur les produits d’ici, la bannière Maxi s’est demandé dans quelles municipalités du Québec 19 produits prisés des Québécois étaient les plus vendus, basé sur les ventes les plus élevées enregistrées dans ses magasins en 2019. 

Or cet exercice, se voulant ludique à la sauce Maxi, a permis de révéler que c’est dans son magasin de l’Ancienne-Lorette dans la région de Québec qu’on vend le plus de saucissons chorizo de Sila, ce qui a valu à Québec le titre de Maxi Capitale.

« C’est important pour nous de faire rayonner les produits d’ici et nous savons qu’au Québec, les gens ont un fort sentiment d’appartenance envers leur région, leur municipalité et leurs produits locaux. Alors pourquoi ne pas s’amuser un peu avec tout ça pour faire ressortir les préférences des clients Maxi un peu partout dans la province », a déclaré Patrick Blanchette, vice-président, Exploitation, Maxi.

Cette initiative s’inscrit dans la foulée de l’engagement de Maxi de mettre en lumière la qualité et la popularité des nombreux produits québécois, notamment ceux portant la mention Aliments du Québec et Aliments préparés au Québec.

« Il va sans dire que les charcuteries de l’entreprise Sila qui font la fierté des résidents des Lavallois jouissent d’une grande popularité partout au Québec. Cependant, il est intéressant de voir que le saucisson Chorizo est particulièrement apprécié dans la région de Québec.  Il s’agit d’une belle façon de faire rayonner ces fleurons locaux ailleurs au Québec », a ajouté Monsieur Blanchette.

 

De l’affichage extérieur, des messages radio et des publications sur les médias sociaux mettront en effet en valeur les saucissons Chorizo de Sila dans la Maxi Capitale de Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.