Publicité

3 septembre 2020 - 09:40

Santé

Reprise graduelle des visites à l’Hôpital régional de Saint-Jérôme

Par Salle des nouvelles

Le CISSS des Laurentides a confirmé la réouverture graduelle des visites à l’Hôpital régional de Saint-Jérôme. Il est maintenant permis de visiter une personne hospitalisée, à moins que celle-ci se trouve dans une unité en éclosion, ou dans la zone dédiée aux personnes ayant la COVID-19.

En cas de doute, les visiteurs sont invités à confirmer l'autorisation de visite auprès de l'unité de soins avant de se déplacer.

Rappelons que les visites sont fermées depuis le 3 juillet en raison de la situation d’éclosion de COVID-19 qui s’est depuis grandement améliorée. Pour Rosemonde Landry, présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides : « La situation est désormais suffisamment contrôlée pour accueillir les visiteurs en toute sécurité. Nous nous réjouissons que des proches puissent à nouveau apporter leur soutien aux patients hospitalisés pour qui ces visites apportent réconfort et encouragement ».

Mesures dans les hôpitaux des Laurentides

Par mesure de prévention, les visiteurs devront respecter plusieurs directives, dont celles de se conformer aux heures de visite et aux exigences de protection.

Les visites sont limitées à une personne à la fois, pour un maximum de quatre visiteurs par jour. Pour connaître les conditions particulières des différents services, consulter la section Visitez un proche du site www.santelaurentides.gouv.qc.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.