Publicité

2 octobre 2020 - 15:23 | Mis à jour : 15:54

Rencontre en lien avec la mort de Joyce Echaquan annulée

François Legault ne « comprend pas où le chef Picard s'en va »

Par Inès Lombardo, Journaliste

Dans la foulée du décès de Joyce Echaquan qui a secoué le Québec cette semaine, le premier ministre François Legault a pris un moment en conférence de presse ce vendredi 2 octobre pour exprimer son incompréhension face au comportement du chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et Labrador (APNQL), Ghislain Picard.

« Je ne comprends pas où le chef Picard s'en va », a-t-il fait savoir. Le chef aurait par deux fois annulé des rencontres avec des membres du gouvernement québécois, dont une fois ce matin avec François Legault, qui souhaitait le rencontrer pour discuter des actions à engager contre le racisme envers les Autochtones.

Ghislain Picard aurait demandé de venir avec des chefs Atikamekws. « J'ai vérifié, jamais nous n'avons eu cette demande. Nous lui avons simplement demandé de venir à maximum trois personnes pour des raisons sanitaires. Il aurait pu venir avec deux chefs Atikamekws. »

L'enjeu, que la mort de Joyce Echaquan a accentué, est d'aborder les moyens de lutte contre le racisme, notamment en passant par la formation du personnel du réseau de la santé et de l'éducation. Alors que 200 M$ ont été mis de côté avant l'été pour appuyer les suites du rapport Viens, François Legault a assuré qu'il ne ferait pas d'annonce sans avoir discuté avec les représentants des nations autochtones.

« Chaque nation a ses priorités et il y a beaucoup de sujets, a-t-il rappelé. Je comprends que le travail de monsieur Picard, qui est le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec, n'est pas simple. Nous avons besoin de travailler ensemble. Je suis prêt à négocier avec chaque chef des dix nations. Mais je ne déciderai pas unilatéralement de ce qui doit être fait. C'est malheureux que le chef Picard ait annulé »

Le premier ministre devrait rencontrer Paul-Émile Ottawa, chef du Conseil des Atikamekw de Manawan, dès la semaine prochaine.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.