Publicité

7 octobre 2020 - 06:00

Actions de sécurité

Une entente de collaboration scellée entre la police de Saint-Jérôme et le CISSS des Laurentides

Par Salle des nouvelles

Le Service de police de la Ville de Saint-Jérôme (SPVSJ) a annoncé le début d’un projet pilote en partenariat avec le Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides (CISSS).

La mission du projet est d’assurer la liaison entre la mission de sécurité publique du SPVSJ et la mission responsabilité populationnelle du CISSS afin que chacun participe à la mise en place d’actions favorisant le bien-être des personnes concernées et pour un seul but, de bénéficier à celles-ci.

Trois principes directeurs ont été relevés.

Dans une premier temps, pour le SPVSJ, le but est de permettre une ouverture/entrée aux interventions policières aux intervenantes psychosociales afin de combiner les champs d’action dans le but de répondre efficacement aux besoins des citoyens. Réduire le nombre et la durée des interventions policières en laissant la place aux intervenantes psychosociales dans leur champ d’expertise.

Ensuite, pour le CISSS, il s'agit d'offrir un soutien-conseil pour désamorcer les situations de crise auprès d’une personne ayant un état mental perturbé, effectuer les références requises aux services du CISSS appropriés ou organismes communautaires (reaching out) et mettre en place un filet de sécurité pour trouver des alternatives à l’hospitalisation. Recommander l’orientation en regard de l’état mental ou de crise de la personne. Évaluer la pertinence d’appliquer ou non la P38.

Pour les deux entités, travailler conjointement et de façon complémentaire afin que chacun puisse réaliser sa mission reste l'objectif ultime.

Ce projet vient consolider un travail conjoint amorcé il y a quelques années au niveau de certains cas de récurrence en santé mentale.

« L’augmentation constante des cas reliés la santé mentale, la pauvreté, l’itinérance et les problèmes de toxicomanie sont des enjeux pour lesquelles le SPVSJ et le CISSS sont confrontés au quotidien. Nous sommes donc très enthousiastes à la concrétisation de cette entente », a conclu l'inspecteur Martin Pelland du SPVSJ.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.