Publicité

9 décembre 2020 - 11:00

Engagement communautaire

100 ans pour le Cercle de Fermières de Sainte-Thérèse

Par Salle des nouvelles

La Ville de  Sainte-Thérèse a souligné cette semaine le 100e anniversaire du Cercle de Fermières Sainte-Thérèse fondé le 4 décembre 1920.

Pour ce faire, les membres du conseil municipal ont adopté une résolution officielle lors de la séance publique du 7 décembre, et la mairesse a remis un certificat hommage à la présidente de l’organisme, madame Lorraine Joly.  

« Je suis émue quand je pense à toutes les femmes qui se sont engagées au sein du Cercle de Fermières Sainte-Thérèse au fil des 100 dernières années. Plus que jamais, les membres sont actives et engagées dans la communauté. Elles font une réelle  différence dans notre milieu. Au nom du conseil municipal, je leur souhaite longue vie! », a déclaré la mairesse de Sainte-Thérèse, madame Sylvie Surprenant. 

Lors de la rencontre entre la mairesse et la présidente du Cercle, cette dernière a offert un tartan à la Ville de Sainte-Thérèse. Cette grande écharpe tissée contient les  six couleurs représentatives de l’histoire, de la mission et des valeurs de l’Association  des Cercles de Fermières du Québec. 

« Nous remettons au nom de toutes nos membres, ce tartan qui a été confectionné par madame Nicole Halpin, tisserande au Cercle de Fermières Sainte-Thérèse. Il symbolise notre reconnaissance pour le soutien fourni par la Ville au fil des ans, comme les espaces de travail adaptés, les rencontres et les services administratifs », a expliqué  madame Joly.  

Les Cercles de Fermières du Québec, c’est la plus grande association féminine au  Québec avec plus de 30 000 membres. De par leurs actions et les différentes œuvres de bienfaisance qu’ils soutiennent, les Cercles de Fermières du Québec contribuent à  l’amélioration des conditions de vie de la femme et de la famille, ainsi qu’à la  préservation et la transmission du patrimoine culturel et artisanal. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.