Publicité

25 mars 2021 - 09:00

Offrir un environnement d’apprentissage

Le Club Toastmasters de Blainville reçoit un club ami de l’Ontario

Par Catherine Deveault

Le 10 mars dernier, le Club Toastmasters de Blainville, qui se nomme Les Maîtres Parleurs de Blainville, accueillait les membres du Club Toastmasters de Sudbury, Ontario – le Club Voix du Nord. En effet, en cette période de confinement, il faut savoir que les rencontres hebdomadaires du club de communication et de leadership ont lieu de façon virtuelle. 

La rencontre a permis d’échanger avec les membres ontariens et de réaliser les activités habituelles prévues au programme, soient notamment : discours, évaluations de discours et improvisations. « C’est à notre initiative que cette rencontre a eu lieu. Elle fut empreinte de camaraderie et d’apprentissage et c’est un vif succès. D’ailleurs, le club ontarien prévoit nous inviter sous peu pour reprendre l’exercice » de mentionner la présidente du Club Toastmasters Les Maîtres Parleurs de Blainville, Mme Nathalie Ouellet. 

Encouragement positif

Rappelons que la mission de Toasmasters, organisme international qui comprend 364 000 membres actifs dans plus de 16 200 clubs dispersés dans 145 pays à travers le globe, est d’offrir un environnement d’apprentissage dans lequel les membres s’encouragent mutuellement de façon positive afin de permettre à chacun d’améliorer ses capacités de communicateur et de leader, ce qui générera confiance en soi et développement personnel.

« Je tiens à encourager toutes personnes qui souhaitent rejoindre un groupe dynamique qui aide ses membres à découvrir et à développer leurs talents d’orateur et de leader à communiquer avec nous. En cette période de confinement, se joindre à un groupe d’entraide comme le nôtre ne peut qu’être bénéfique », de conclure Nathalie Ouellet.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.