Publicité

3 septembre 2021 - 09:00 | Mis à jour : 10:52

« Occupe-toi du radon ».

Bilan de la campagne de dépistage du radon à Lorraine

Par Salle des nouvelles

Un rapport sur les concentrations de radon dans les résidences de Lorraine a révélé qu’une maison sur dix présentait des concentrations de radon supérieures à la ligne directrice canadienne, ce qui correspond à la moyenne québécoise.

Ces conclusions ont été tirées à partir des données des Lorrains qui ont participé l’hiver dernier au Défi 100 trousses de dépistage du radon, une opportunité offerte par le programme « Occupe-toi du radon ».

Rappelons que devant l’enthousiasme de la population, la municipalité avait doublé le nombre de trousses de dépistage offertes gratuitement, permettant à 200 citoyens de participer au Défi.

Inodore et incolore, le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle qui provient de la désintégration de l’uranium présent dans la croûte terrestre et qui atteint parfois des concentrations dangereuses dans les domiciles.

Dans un tel cas, plus un individu passe de temps à la maison, plus son exposition globale à ce gaz augmente. Pour y remédier, il faut installer un système d’atténuation du radon, qui en diminue d’environ 90 % la concentration.

Une journée suffit habituellement à un professionnel certifié pour réaliser les travaux requis.

« L’exposition au radon étant la principale cause de cancer du poumon au pays, et la fréquence du télétravail ayant augmenté durant la pandémie, j’encourage fortement les propriétaires lorrains à mesurer la concentration de radon chez eux cet hiver, à l’aide d’un dosimètre. Bien que le programme « Occupe-toi du radon » soit maintenant terminé, la Ville continuera de sensibiliser les citoyens à l’importance de cette démarche pour la santé de tous les membres de leur famille », mentionne le maire de Lorraine, M. Jean Comtois.

Les résidents qui souhaitent commander une trousse de dépistage ou en savoir davantage sur le radon sont invités à consulter le https://takeactiononradon.ca/fr/test-fr.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.