Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

CFGC

Rosemère se joint au comité du Corridor forestier du Grand Coteau

durée 14h30
23 mars 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

La Ville de Rosemère est fière d’annoncer son adhésion au comité du Corridor forestier du Grand Coteau (CFGC), afin de contribuer, avec les villes et MRC partenaires, à une vision commune de conservation et de mise en valeur de ce patrimoine naturel exceptionnel.

Cette décision fait suite à une résolution adoptée lors de la séance du conseil municipal du 14 février dernier.

« La protection des milieux naturels figure parmi les grandes priorités environnementales de Rosemère et est fortement ancrée dans notre plan d’urbanisme. D’ailleurs, notre acquisition récente de 13,2 hectares de la forêt du Grand Coteau démontre notre engagement à préserver les espaces verts à haut potentiel écologique, lesquels sont largement bénéfiques également pour la qualité de vie de notre population. Nos initiatives s’arriment tout à fait avec la vision partagée des villes et MRC membres du comité du Corridor forestier du Grand Coteau. Ainsi, Rosemère s’engage à mettre en place, au cours des prochaines années, des actions pérennes qui lui permettront de concilier ses efforts de conservation de la forêt avec la mise en valeur des sentiers accessibles à la population. », explique Eric Westram, maire de Rosemère.

Madame Caroline Dufour, conseillère au développement et à la gestion durable du territoire, représentera la Ville de Rosemère au sein du comité. En y adhérant, la Ville reconnaît l’importance d’agir de concert avec les autres villes et MRC participantes, afin de mettre en œuvre des actions régionales pour la gestion et la connectivité des milieux naturels en zone forestière, agricole et urbaine du Corridor.

Des actions qui portent notamment sur la protection des milieux forestiers, l’aménagement durable, la préservation des écosystèmes exceptionnels, le renforcement des liens forestiers et la canopée urbaine du territoire.

Outre Rosemère, les autres membres du comité sont les villes de Blainville, Mirabel, Lorraine, Mascouche, Repentigny, Sainte-Anne-des-Plaines, Terrebonne ainsi que les MRC de L’Assomption et Les Moulins. L’organisme Nature-Action Québec ainsi que 12 autres partenaires participent également à ce vaste projet mobilisateur de protection et de mise en valeur du Corridor.

La conservation de ce noyau de biodiversité entraîne de multiples bénéfices sociaux, écologiques et économiques, et constitue un enjeu majeur pour le déplacement et la migration des espèces dans un contexte de fragmentation du paysage et de changements globaux.

Cet ambitieux projet de protection et de mise en valeur du Corridor forestier du Grand Coteau profitera aux générations actuelles et futures de l’ensemble de la grande région de Montréal.

En se joignant au comité, Rosemère reconnaît également que le Corridor est une « entité structurante essentielle à la Ceinture et Trame verte et bleue du Grand Montréal ».

Acquisition des derniers terrains boisés de la forêt et demande de reconnaissance d’une réserve naturelle agglomérée

La Ville poursuit actuellement ses efforts dans l’objectif d’acquérir les derniers terrains privés boisés de la forêt du Grand Coteau, soit deux lots totalisant près de 7 hectares.

Ceux-ci sont bordés à l’ouest, par la réserve naturelle de la forêt du Grand Coteau d’une superficie de 12 hectares (Conservation de la nature Canada) et à l’est par 13 hectares de terrains que la Ville a récemment acquis et pour lesquels elle a effectué une demande de reconnaissance de réserve naturelle.

À terme, ce projet écologique de la Ville permettrait de créer une réserve naturelle agglomérée de 32 hectares, protégée à perpétuité de tout développement immobilier.

Une fois cette reconnaissance obtenue, Rosemère prévoit établir une stratégie d’accessibilité et un plan de mise en valeur afin d’encadrer la fréquentation des sites, de sensibiliser le public à la protection du milieu et d’aménager des infrastructures permettant de minimiser les impacts sur le milieu naturel.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Près de 5000 espèces présentent un certain niveau de risque de disparition au Canada

Le rapport Espèces sauvages 2020 publié mardi par le gouvernement fédéral indique que 4883 espèces présentent un certain niveau de risque de disparition au Canada. La première étape afin de prévenir la disparition d’espèces est d’identifier celles qui existent, où elles se retrouvent et quel est leur statut. C'est ce que fait le Canada depuis ...

durée Hier 15h45

Les Canadiens utiliseraient moins d'articles en plastique

De nouvelles statistiques laissent croire que les Canadiens réduisent lentement leur utilisation de pailles et de sacs d’épicerie en plastique avant l’entrée en vigueur le mois prochain de l’interdiction nationale de ces articles. Le gouvernement du Canada cherche à réduire la pollution plastique intérieure d’ici la fin de la décennie alors que ...

durée Hier 11h00

Un hiver coriace, tenace et riche en tempêtes à venir

Préparez vos pelles à neige, car un hiver «coriace, tenace et riche en tempêtes» est en train de s’installer au Québec.  Les saisons se suivent, mais ne se ressemblent pas, car si l’automne a été marqué par la douceur du soleil et des températures au−dessus des normales, l’hiver sera rude selon les prévisions de MétéoMédia. «En raison du ...