Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La Manufacture de Sainte-Agathe-des-Monts

La MRC des Laurentides met la table aux produits forestiers non ligneux

durée 18h00
2 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Le 28 avril dernier avait lieu la soirée découverte des produits forestiers non ligneux, réunissant à La Manufacture de Sainte-Agathe-des-Monts vingt-cinq entrepreneurs œuvrant ou susceptibles d’œuvrer dans cette filière émergente. 

Cette soirée, organisée par la MRC des Laurentides et sa Corporation de développement économique, avec la participation de La Manufacture et de l’École Hôtelière des Laurentides, s’inscrit dans un projet de mise en valeur des ressources forestières du territoire autres que la fibre de bois.

Une démarche en cours depuis 2015

Dans sa planification stratégique 2015-2020, la MRC s’était donné pour objectif de définir la possibilité de production des PFNL sur son territoire, d’identifier les produits de la terre forestière les plus prometteurs, favoriser l’émergence de futurs fermiers forestiers et finalement de permettre et faciliter la transformation de ces produits et de leur utilisation, à la table par exemple.

Un événement attendu depuis longtemps

Toutes les étapes étant franchies, c’est pour ce dernier volet que s’inscrivait ce rendez-vous avec le réseau partenarial.

L’objectif de la soirée était d’abord de fournir aux personnes participantes un espace de réseautage stimulant, mais aussi de les inviter à analyser certains enjeux en vue de proposer des pistes d’action pour la filière. L’événement leur a également permis de visiter les nouvelles installations de La Cuisine et de constater les potentiels de transformation alimentaire de cet important ajout à l’incubateur d’entreprise qu’est La Manufacture.

Finalement, les chefs enseignants de l’École hôtelière des Laurentides Maxime Boily et Richard Wittick ont proposé un menu mettant en vedette les produits forestiers comestibles. 

La joie de participer à un tel événement était palpable, plusieurs ayant souligné l’importance de la mise en commun des expériences pour le développement de nouvelles pratiques en agroalimentaire.

Un projet structurant pour le développement territorial de la MRC

Le projet est en cours depuis 2019 et est financé principalement par le programme Territoires : priorités bioalimentaires du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. La démarche traduit la volonté de la MRC des Laurentides à diversifier son développement économique en promouvant certaines orientations du Plan de développement de sa zone agricole ainsi que de la stratégie bioalimentaire des Laurentides.

« Notre histoire est intimement liée à l’agriculture comme à la foresterie. Nous sommes entourés de milieux forestiers où nous voulons investir de façon durable et diversifiée. Aussi, comme la majorité de notre territoire agricole est sous couvert forestier, il est tout naturel que la forêt soit considérée comme une partie intégrante de notre écosystème nourricier et de notre mode de vie et c’est à ce titre que la MRC souhaite la valoriser. », mentionne Nancy Pelletier, directrice générale.

Au terme du projet, la MRC aura documenté les potentiels de récolte sur le territoire ainsi que plusieurs expériences de culture, dont les informations seront mises à la disposition des entrepreneurs. 

L’ouverture de La Cuisine permettra de stimuler l’innovation en matière de transformation des PFNL. Enfin, un mandat donné à l’Institut des territoires aura permis à la MRC de se doter d’un plan de développement stratégique afin de guider les actions des prochaines années.

« Ce projet est ambitieux parce que nous sommes au-devant de la parade, au même titre que quelques autres MRC. Bien qu’il y ait de très inspirants, mais encore peu nombreux projets de fermes forestières de ce genre au Québec, il faudra que les programmes gouvernementaux soient davantage accessibles et à plus grande échelle pour en permettre un déploiement à long terme. Mais nous y croyons, dans une logique d’écosystème autosuffisant où la forêt viendra supporter l’agriculture et vice-versa. Il nous faut être visionnaires et parfois, il suffit de revenir au début : travailler avec la nature plutôt que de tenter de la façonner. », évoque le préfet de la MRC des Laurentides, Marc L’Heureux.

Pour en savoir davantage sur le projet :

Mathieu Labelle, conseiller en développement territorial et agent de maillage de L'ARTERRE.
Tél.: (819) 425-5555 poste 1047
Courriel : [email protected] 

Le projet Table Forêt, un organisme qui a été mandaté par des MRC de la grande région des Laurentides, plus particulièrement les MRC d’Antoine-Labelle, d’Argenteuil, Deux-Montagnes, des Laurentides et la ville de Mirabel, afin de faire le recensement des acteurs œuvrant de près ou de loin dans le domaine des PFNL. 

Ce recensement a pour objectif de développer la filière PFNL à travers toutes les Laurentides : https://www.tableforet.ca/recensement-pfnl

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


25 novembre 2022

Les pédiatres révisent leurs recommandations sur le temps d'écran des tout-petits

La Société canadienne de pédiatrie a abandonné sa directive d'il y a cinq ans qui limitait le «temps d'écran» pour les tout-petits et les enfants d'âge préscolaire: elle encourage plutôt les parents à accorder la priorité aux émissions éducatives, interactives et adaptées à l’âge.  Dans de nouvelles directives publiées jeudi, la Société ...

24 novembre 2022

Transition énergétique: des milliers de tonnes de nouveaux déchets à gérer

La transition énergétique devrait permettre de réduire les gaz à effet de serre, mais elle entraînera également l’apparition de nouveaux types de déchets. Dans une étude publiée mardi, RECYC-QUÉBEC souhaite stimuler la réflexion pour gérer de façon optimale les centaines de milliers de tonnes de nouveaux matériaux qui devront éventuellement être ...

22 novembre 2022

Il n'y a jamais eu autant d'infirmières au Québec, rapporte leur ordre professionnel

Le nombre d’infirmières a encore crû au Québec au cours de la dernière année, confirme mardi l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec. Et l’Ordre remarque une hausse de l’effectif dans le secteur privé. Selon les statistiques annuelles qui viennent d’être publiées par l’OIIQ, 82 271 infirmières étaient inscrites au tableau de l’Ordre, le ...