Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Selon l'Ordre des pharmaciens du Québec

Un manque flagrant de pharmaciens dans la région de Lanaudière

durée 08h00
13 juillet 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Le Québec comptait 10 019 pharmaciens en date du 31 mars et ce seuil, bien qu'historique, n'est pas suffisant pour répondre aux besoins actuels, plus particulièrement en région, où l'on recensent une perte de ces professionnels de la santé, selon l'Ordre des pharmaciens du Québec.

Le Québec compte 10 019 pharmaciens, une augmentation de 1,6 % par rapport à 2020-2021, une hausse similaire aux années précédentes.

Il y a actuellement 5158 pharmaciens salariés en milieu communautaire, 2008 propriétaires de pharmacie, 1853 pharmaciens en établissement de santé et 973 pharmaciens ayant une pratique non traditionnelle. 

Cinq régions ont perdu des pharmaciens par rapport à l'année précédente, soit le Saguenay Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord, l'Abitibi-Témiscamingue, l'Estrie et Lanaudière.

« C'est une excellente nouvelle que le seuil de 10 000 pharmaciens soit atteint. Il faut toutefois rester lucide, plusieurs besoins ne sont pas comblés actuellement en pharmacie, à la fois dans le milieu communautaire et en établissement de santé. Il faudra valoriser le travail en région où l'on déplore une perte de pharmaciens. Il faut renverser cette tendance rapidement », explique Bertrand Bolduc, président de l'Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ).

Répondre aux défis de main-d'œuvre en pharmacie

À l'heure où les besoins augmentent en matière de soins et de services pharmaceutiques, l'Ordre demande au gouvernement de prévoir une démarche de planification de la main-d'œuvre.

La pénurie de personnel en pharmacie est fortement ressentie, que ce soit du côté des pharmaciens, mais aussi des assistants techniques.

L'annonce de l'embauche de 200 pharmaciens dans les futures maisons des aînés et les CHSLD laisse entrevoir l'ampleur des besoins auxquels la profession sera appelée à répondre.

L'Ordre des pharmaciens du Québec propose trois solutions:

  • Ouvrir davantage de places dans les deux facultés de pharmacie du Québec.
  • Augmenter le nombre d'admissions dans le programme de qualification en pharmacie, un programme destiné aux diplômés de l'étranger qui souhaitent pratiquer au Québec.
  • Accroître par diverses mesures l'offre de stage en pharmacie (formation des maîtres de stage, rémunération, accroissement du soutien dans les situations difficiles, par exemple).  

« Au cours des dernières années, les pharmaciens d'ici ont vu leurs responsabilités professionnelles s'élargir. Pour favoriser l'accès à ces nouveaux services, il faudra former davantage de pharmaciens et d'assistants techniques. Il faut agir maintenant pour être prêts aux défis des prochaines décennies. », ajoute Bertrand Bolduc

Une profession toujours plus féminine

Le domaine de la pharmacie demeure majoritairement composé de femmes. Pour l'année 2021-2022, l'Ordre dénombre 6688 femmes et 3331 hommes parmi ses membres, une représentation respective de 67 % et 33 %.

Dans les établissements de santé, les femmes représentent 77 % de l'effectif. La tendance est sensiblement identique chez les pharmaciens salariés en milieu communautaire avec une répartition de 69 % de femmes. Une parité parfaite se retrouve néanmoins chez les propriétaires (50 % de femmes et 50 % d'hommes). La moyenne d'âge des pharmaciens est de 42 ans.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


4 août 2022

COVID-19 : des équipes de vaccination iront dans les CHSLD et RPA

Aujourd’hui, le directeur de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, est venu faire le point sur la situation de la COVID-19 dans la province. Il a débuté en mentionnant que, selon les données, on remarque la première baisse depuis sept semaines, autant les cas que les hospitalisations. Les absences au travail sont également en baisse. De ...

4 août 2022

Les Canadiens font de moins en moins confiance à leurs médecins

Les Canadiens feraient moins confiance à leurs médecins aujourd’hui qu’avant la pandémie, s’il faut en croire les résultats d’un sondage réalisé pour le compte d’une firme australienne en Australie, au Canada et aux États−Unis. Avant la pandémie, révèle l’enquête dévoilée récemment par Compare The Market, 87 % des Canadiens disaient faire ...

29 juillet 2022

« Vivre avec le virus, ne veut pas dire de vivre comme s'il n'y avait plus »

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau, s’est à nouveau présenté devant les journalistes pour faire un point sur la situation actuelle concernant la COVID-19. Il a débuté en mentionnant qu’il y avait eu dans les dernières semaines une augmentation des cas dans les hôpitaux, mais que la majorité s’était présentée pour des ...