Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Centre intégré de santé et de services sociaux

Réduction des services de nuit à l’urgence de l’hôpital du Centre de service de Rivière-Rouge

durée 09h30
14 juillet 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides souhaite informer la population de la réduction des services de nuit à l’urgence de l’hôpital du Centre de service de Rivière-Rouge.

Dès le 18 juillet, seuls les cas urgents y seront traités entre 20 h et 8 h.

Les personnes se présentant à l’urgence pourront être évaluées par une infirmière afin d’éviter tout risque lié à une situation critique de santé.

Cependant, si le cas d’une personne est jugé non urgent, elle sera redirigée vers un autre service de la région, une clinique médicale ou Info-Santé. Cette façon de faire vise à s’assurer que toute personne puisse bénéficier d’une évaluation professionnelle de son état de santé avant d’être réorientée.

Néanmoins, une personne dans une situation critique et instable doit toujours se rendre à l’urgence où elle sera prise en charge.

La raison de cette réduction des services de l’urgence s’explique par un manque de personnel spécialisé qui touche spécifiquement le service d’imagerie médicale. La situation limite la confirmation de certains diagnostics par les équipes médicales.

Monsieur Sylvain Pomerleau, président-directeur général adjoint, indique que, bien que difficile, cette décision s’avérait nécessaire.

« Cette réduction des services de la nuit permettra d’assurer les services essentiels et d’orienter les personnes ayant besoin d’un examen d’imagerie au bon endroit pendant la réduction des services. Les activités de l’urgence de Rivière-Rouge feront l’objet d’une attention particulière afin que la période de réduction des services la nuit soit la plus courte possible. »

Une cellule de crise a été créée au CISSS des Laurentides afin de surveiller assidûment la situation des salles d’urgence de la région qui vivent un achalandage important depuis le début de l’été.

Rappelons qu’en raison des taux d’occupation très élevés dans les urgences de la région, le CISSS des Laurentides demande à la population ayant des problèmes de santé non urgents d’opter pour d’autres solutions que de se rendre à l’hôpital, tels qu’Info-Santé 811, le médecin de famille, le GAP ou le réseau de pharmaciens. Le CISSS des Laurentides remercie la population pour sa collaboration.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


4 août 2022

COVID-19 : des équipes de vaccination iront dans les CHSLD et RPA

Aujourd’hui, le directeur de la Santé publique du Québec, le Dr Luc Boileau, est venu faire le point sur la situation de la COVID-19 dans la province. Il a débuté en mentionnant que, selon les données, on remarque la première baisse depuis sept semaines, autant les cas que les hospitalisations. Les absences au travail sont également en baisse. De ...

4 août 2022

Les Canadiens font de moins en moins confiance à leurs médecins

Les Canadiens feraient moins confiance à leurs médecins aujourd’hui qu’avant la pandémie, s’il faut en croire les résultats d’un sondage réalisé pour le compte d’une firme australienne en Australie, au Canada et aux États−Unis. Avant la pandémie, révèle l’enquête dévoilée récemment par Compare The Market, 87 % des Canadiens disaient faire ...

29 juillet 2022

« Vivre avec le virus, ne veut pas dire de vivre comme s'il n'y avait plus »

Le directeur national de la Santé publique, le Dr Luc Boileau, s’est à nouveau présenté devant les journalistes pour faire un point sur la situation actuelle concernant la COVID-19. Il a débuté en mentionnant qu’il y avait eu dans les dernières semaines une augmentation des cas dans les hôpitaux, mais que la majorité s’était présentée pour des ...