Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Plus de 23 000 emplacements recensés

La décontamination de terrains pourrait coûter des milliards au Canada

durée 15h18
28 novembre 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Décontaminer l'ensemble des sites fédéraux coûtera plusieurs milliards de dollars au Canada.

Par exemple, la décontamination de l'ancien emplacement de Giant Mine, au Yukon, coûtera à lui seul 4,38 milliards $, un sommet au pays. Les travaux, qui se sont amorcés en 2005, se prolongeront jusqu'en 2038.

Cette somme ne comprend pas l'entretien à long terme.

L'inventaire des sites contaminés fédéraux (ISCF) recense plus de 23 000 emplacements, dont 17 602 ont été fermés à la suite à d'examens historiques, d'analyses détaillées, d'activités d’assainissement ou des mesures de suivi à long terme ayant déterminé qu’aucune autre action n’était requise.

Selon le ministère de l'Environnement et Changement climatique,  trois des cinq projets de décontamination les plus chers se situent au Yukon. Outre Giant Mine, il y a les anciens emplacements miniers de Faro Mine et d'United Keno Hill Mine in Yukon. Les deux autres emplacements figurant en tête du classement sont situés à Port Hope, en Ontario, et à  Esquimalt Harbour, en Colombie-Britannique. 

Plus deux milliards de dollars ont déjà été dépensés sur ces cinq emplacements jusqu'à maintenant.

On s'attend à ce que tous ces travaux de décontamination coûtent plusieurs milliards de dollars au cours des prochaines années, mais il est encore impossible d'en préciser le total exact.

Les comptes publics du Canada pour l'exercice se terminant le 31 mars 2022 font état d'un passif brut de près de 10 milliards $ pour l'ensemble des sites fédéraux contaminés.

___
Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Meta et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Emily Blake, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 10h30

FRAPRU: les loyers moins chers sont plus rares dans les régions métropolitaines

Ce sont les logements à plus bas loyer qui sont les plus rares dans les régions métropolitaines du Québec, selon ce qu'affirme le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) qui revient à la charge avec sa demande au gouvernement du Québec d’un financement accru de construction de nouveaux logements sociaux. Le FRAPRU signale que le ...

durée Hier 8h34

Les données de la SCHL confirment que la crise du logement s'aggrave au Québec

Il est de plus en plus difficile de se trouver un logement au Québec et ceux-ci sont de plus en plus chers. Les données publiées par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) confirment en effet que la crise du logement s’aggrave, tant en matière d’augmentation du coût des loyers que du manque criant de logements.  Bien que les ...

26 janvier 2023

Mieux manger aide à ralentir le déclin de la mémoire, selon une étude

Adopter de saines habitudes de vie peut ralentir le déclin de la mémoire qui accompagne le vieillissement, y compris chez les individus porteurs d'un gène qui augmente drastiquement le risque de souffrir de la maladie d'Alzheimer, démontre une nouvelle étude à laquelle a participé un chercheur de l'Université McGill. Une saine alimentation est ...