Publicité

6 janvier 2015 - 12:30

La SQ aux aguets pour la rentrée scolaire

Simon Servant

Par Simon Servant, Journaliste

Twitter Simon Servant

Avec la fin des vacances et le retour en classes, la Sûreté du Québec (SQ) effectuera, dans les prochaines semaines, plusieurs opérations aux abords des zones scolaires.

Les policiers de la SQ intensifieront leur présence près des zones scolaires afin d'assurer la sécurité des nombreux écoliers qui s'y déplaceront en vue de leur retour sur les bancs d'école.

Les opérations intensives permettront aux patrouilleurs de s'assurer que les usagers de la route respectent bien les lois ainsi que la signalisation. Ils seront particulièrement attentifs aux limites de vitesse et aux arrêts obligatoires lorsque les feux rouges intermittents des autobus scolaires sont en fonction.

La SQ demande aux conducteurs d'être vigilants et de faire preuve de courtoisie, surtout au moment où les écoliers sont plus vulnérables, soit lorsqu'ils montent ou descendent d'un autobus.

Les automobilistes qui contreviennent à la réglementation en zones scolaires se verront décerner des sanctions très sévères. À titre d'exemple, un conducteur qui dépasse ou croise un autobus scolaire dont les feux rouges intermittents clignotent, commet une infraction entraînant l’accumulation de neuf points d’inaptitude et une amende de 200 $ plus les frais et la contribution.

Les conducteurs qui circulent au-dessus des limites permises s'exposent à des contraventions dépassant les 100 dollars. Par exemple, si un automobiliste qui circule à 60 km/h dans une zone de 30 km/h, commet une infraction entraînant l’accumulation de deux points d’inaptitude et une amende de 105 $ plus les frais et la contribution.

La Sûreté du Québec rappelle que la sécurité des enfants est l'affaire de tous.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.