Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 janvier 2018 - 10:16

Pour un transport sécuritaire en tout temps!

Lancement de la Campagne de sécurité M’as-tu vu? 2018

Par Salle des nouvelles

Chaque année, la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI) souligne le lancement de la campagne de sécurité en transport scolaire M’as-tu vu? en participant à ce mouvement de sensibilisation qui vise à démontrer l’importance d’adopter des comportements sécuritaires en tout temps à proximité des autobus scolaires. Pour la campagne 2018, la CSSMI réitère son message de sécurité par la relance d’une capsule vidéo réalisée l’an passé et par la présence significative d’une « brigade » dans deux écoles primaires du territoire.

En bref

  • La campagne M’as-tu vu? est l’initiative de la Fédération des transporteurs par autobus (FTA) et elle se déroule à l’échelle de la province du 29 janvier au 9 février 2018.
  • Le slogan M'as-tu vu? a pour objectif de rappeler aux usagers de la route l'importance d'être attentifs à la signalisation et aux arrêts fréquents des autobus scolaires. Ce slogan tient aussi à rappeler aux écoliers de s'assurer d'être vus en tout temps par le conducteur, surtout au moment de traverser la rue, de monter à bord ou de descendre d'un autobus.
  • Toujours d’actualité, la capsule vidéo réalisée l’an passé par la CSSMI et mettant en vedette des élèves de l’école Alpha, à l’occasion de ladite campagne, fait l’objet d’une importante relance afin de rejoindre et de sensibiliser le plus de gens possible : élèves, parents, conducteurs d’autobus, automobilistes, etc. La CSSMI remercie le Cinéma Saint-Eustache pour sa contribution dans la diffusion de cette capsule vidéo. Le Cinéma a généreusement accepté de projeter à nouveau cette année la vidéo sur ses écrans tout au long de la campagne, et ce, avant la présentation des films à l’affiche.
  • Rappelons que la CSSMI et ses partenaires transporteurs avaient remporté le prix de la Meilleure activité à l’occasion de la Campagne 2017 de la FTA grâce à la tenue d’une importante activité où plus de 1 000 élèves de niveau primaire avaient visionné la capsule vidéo sur les écrans du Cinéma Saint-Eustache. 
  • La « brigade de la sécurité », composée de représentants de l’organisation scolaire et du transport de la CSSMI ainsi que des services policiers du territoire, sera présente dans deux écoles primaires, tôt le matin, à l’arrivée des autobus, soit lors de cette période critique où des autobus « se mêlent » aux véhicules des parents venus reconduire leur enfant. Mardi 30 janvier, présence à l’école Emmanuel-Chénard (Deux-Montagnes) et mardi 6 février, présence à l’école Plateau Saint-Louis (Blainville).
  • Chaque année, à l’occasion de cette campagne, la CSSMI collabore avec les sept services policiers du territoire : Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville, Police de Blainville, Service de police intermunicipal de Terrebonne, Police régionale de Deux-Montagnes, Police de Mirabel, Sûreté du Québec et Police de Saint-Eustache. 
  • La collaboration des transporteurs de la CSSMI est aussi essentielle : Autobus Gérald Séguin, Autobus Robert Paquette, Autobus Deux-Montagnes, Autobus Yves Séguin, Autobus G.D., Autobus Scolaires Chartrand, Groupe Renaud, Groupe Le Mistral et Berlines Transit.

Le transport scolaire en chiffres
Chaque jour, à la CSSMI, 409 véhicules incluant les autobus, les minibus et les berlines circulent sur un territoire qui compte 16 villes, soit 800 km2. Il s’agit d’un total de plus de 7 000 000 km parcourus chaque année! Quotidiennement, l’équipe de la Direction du service de l’organisation scolaire de la CSSMI gère les allers-retours à l’école de plus de 22 000 élèves transportés. Les risques d’incidents sont nombreux, d’où l’importance de sensibiliser les élèves, le personnel, les parents et tous les automobilistes à la sécurité en transport scolaire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.