Publicité
15 janvier 2019 - 14:30

Important gain pour Sainte-Anne-des-Plaines.

La CMM protégera les terres agricoles et les milieux naturels du Grand Montréal

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) propose la création d’un programme d’aide pour la protection de la zone agricole. Ce programme permettra aux municipalités rurales d’obtenir une compensation pour les revenus qu’elles auraient obtenus si elles avaient continué à augmenter leur croissance foncière. Pour Sainte-Anne-des-Plaines, cette nouvelle mesure se traduirait par une compensation de 250 000 $ par année à partir de 2020, sur une période de 10 ans.

 

« Je suis très satisfait de cette décision. Nous avons travaillé fort depuis des années afin de sensibiliser la direction de la CMM à trouver des solutions pour pallier au sous-financement des municipalités comme la nôtre. J’ai même été rencontré Denis Coderre à son bureau, en août 2015 » souligne le maire Guy Charbonneau.

 

Depuis 2015, 12 villes membres de la CMM aux prises avec les mêmes problèmes de sous-financement que Sainte-Anne-des-Plaines se sont regroupées. « En janvier 2017, Julie Boivin qui m’accompagne dans ce dossier et moi avons été entendus devant la Commission d’aménagement de la CMM, laquelle a produit par la suite un rapport plutôt positif qui a conduit à cette récente proposition de la CMM », explique le maire.

 

Le Programme de compensation pour la protection du territoire agricole proposé par la CMM contient quatre points majeurs :

 

  • Une compensation financière pendant 10 ans pour aider à la protection de l’agriculture;

  • Un appui pour réduire les coûts de police;

  • La nomination d’un représentant observateur des villes rurales au conseil d’administration de la CMM;

  • La mise en place d’une Table métropolitaine des municipalités rurales.

 

Sainte-Anne-des-Plaines espère ainsi réduire sa facture pour le service de police d’au moins 1 M$ par année, ce qui aurait un impact positif majeur sur les finances municipales.

 

Le maire se réjouit également du fait que la nomination d’un représentant observateur des villes rurales et la mise en place d’une Table métropolitaine des municipalités rurales permettront d’inscrire un réflexe rural dans toutes les décisions de la CMM.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.