Publicité
14 septembre 2019 - 16:00

Un investissement totalisant 107 M$ a été annoncé, en soutien au développement de l’Aérocité internationale de Mirabel

La Ville salue l’appui du gouvernement du Canada et d’Aéroports de Montréal à l’essor de l’Aérocité internationale de Mirabel

Par Salle des nouvelles

La Ville de Mirabel tient à reconnaître haut et fort la vision dont font preuve le gouvernement du Canada, ainsi qu’Aéroports de Montréal (ADM), qui ont annoncé, le mardi 3 septembre dernier, un investissement totalisant 107 M$, en soutien au développement de l’Aérocité internationale de Mirabel. 

« Nous sommes extrêmement fiers et enthousiastes de cet investissement majeur, qui servira de levier à l’expansion continue du site aéroportuaire », a affirmé le maire Jean Bouchard, qui était heureux de prendre part à cette annonce officielle aux côtés du ministre des Transports, Marc Garneau, et du président directeur général d’ADM, Philippe Rainville. 

Le projet annoncé de pôle aéro-logistique, pour lequel le gouvernement fédéral investit 50 M $ et ADM investit 57 M $, vise à améliorer le transport aérien de marchandises et la logistique du site. Il permettra le développement d’espaces additionnels d’entreposage et l’augmentation de la capacité du tablier cargo, qui pourra accueillir davantage d’avions et de plus gros modèles d’appareils. 

Depuis quelque temps, les bonnes nouvelles se multiplient concernant le développement de ce pôle aéronautique et logistique.

« Toute l’effervescence qui règne à l’Aérocité internationale de Mirabel témoigne du fait que son potentiel est de plus en plus reconnu », d’affirmer le maire. « Tous constatent maintenant que les retombées que ce site génère, et qu’il est susceptible de générer, dépassent largement les frontières de notre municipalité », a-t-il ajouté. 

D’ailleurs, l’annonce en question a été applaudie par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, dont le président a souligné qu’il est essentiel que les infrastructures aéroportuaires répondent à la croissance des volumes régionaux d’importation et d’exportation. 

Parmi les autres nouvelles qui permettent à Mirabel d’entrevoir avec confiance et ambition l’avenir de ce site, il importe de souligner que le gouvernement du Canada a récemment démontré une ouverture à ce que la Ville de Mirabel puisse rendre disponible aux entreprises, pour usage industriel, quelque 30 millions de pieds carrés de terrains situés « à l’intérieur des clôtures » du site aéroportuaire, tel que le réclament conjointement la municipalité et ADM au gouvernement depuis plus d’un an. 

« Je suis très ouvert à tout projet qui viserait à soutenir le développement économique de la région et de ses communautés », a en fait indiqué le ministre Garneau à ce sujet, dans une lettre adressée au maire Bouchard. En fait, le gouvernement s’est montré prêt à examiner une proposition officielle qu’ADM prépare en ce sens. 

Si le gouvernement accepte que ces terrains soient mis en valeur en étant rendus disponibles à des fins industrielles, l’essor économique sur ce site pourra poursuivre son élan de façon significative.

« Cela nous permettrait de répondre aux besoins criants des industries et des investisseurs qui frappent à nos portes à la recherche d’espaces pour s’implanter, alors qu’une pénurie de terrains disponibles au développement industriel freine actuellement la croissance de la Rive-Nord, des Basses-Laurentides et de la grande région de Montréal », a mentionné le maire, confiant d’un dénouement positif dans ce dossier. 

Forte de ces récentes nouvelles, la Ville tient à remercier tous les acteurs qui n’ont jamais cessé de croire au potentiel du site aéroportuaire, et qui contribuent de façon tangible à faire de Mirabel un leader mondial de plus en plus incontournable dans les domaines de l’aéronautique et de la logistique. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.