Publicité

27 mars 2020 - 07:00

Initiative d'une durée de deux ans

Nouveau projet en conciliation travail-famille pur le CIE Laurentides

Par Salle des nouvelles

Le Centre d’intégration en emploi Laurentides (CIE Laurentides) annonce qu’il ajoute une corde à son arc en agissant en tant que mandataire-prestataire du projet régional « La conciliation travail-famille, c’est l’affaire de tous! », un projet porteur, d’une durée de deux ans. Ce nouveau projet est rendu possible grâce au financement du Secrétariat à la condition féminine.

À lire aussi: 

Legault lance un appel au bénévolat

Valorisant l’importance de faire progresser ensemble l’égalité de fait en matière d’articulation travail-famille, le CIE Laurentides favorise la promotion du partage équitable des responsabilités familiales et professionnelles ainsi que la promotion et la mise en application de saines mesures de conciliation travail-famille (CTF) au sein des entreprises de la région.

Le mandat du projet consiste d’abord, à offrir un service d’accompagnement aux entreprises dans la mise en application de mesures de conciliation travail-famille, ensuite, faire la conception et la mise en œuvre de thématiques mensuelles et capsules web en lien avec l’importance du partage équitable des responsabilités et finalement organiser une journée régionale de sensibilisation à la conciliation travail-famille (CTF) s’intitulant COCO|O|BOULOT qui aura lieu en novembre 2020 où les entreprises participantes de la région invitent les salariés, hommes et femmes, à amener leurs enfants au boulot pour une durée déterminée (activité, demi-journée).

Les organisations des Laurentides sont invitées à suivre l’évolution du projet et d’en faire la promotion avec sur les différents réseaux sociaux:

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.