Publicité

15 mai 2020 - 18:00

PANDÉMIE COVID-19

Le CISSS des Laurentides encourage la population à demander un test de dépistage

Par Salle des nouvelles

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides souhaite inciter toute personne présentant des symptômes d’allure grippale, apparition ou aggravation d’une toux, difficultés respiratoires, symptômes de gastroentérite ou une perte d’odorat sans congestion nasale à prendre rendez-vous dès aujourd’hui pour un test de dépistage de la COVID-19.

Même en cas de symptômes mineurs, contactez le 1 877 644-4545 pour prendre rendez-vous. « Avec le déconfinement progressif amorcé, la vigilance est de mise. En ce sens, nous invitons la population à surveiller leur état de santé. Comme la région des Laurentides a la capacité de répondre à une hausse de demandes de tests de dépistage, il ne faut pas hésiter à se rendre en clinique désignée de dépistage de la COVID-19 », a expliqué le directeur de santé publique des Laurentides, Dr Éric Goyer.

Selon Rosemonde Landry, présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides, chaque personne doit être vigilante pour protéger son entourage : « La population ne doit pas hésiter à faire le test de dépistage. Si vous présentez des symptômes compatibles avec la COVID-19, vous devez contacter le 1 877 644-4545 pour obtenir un rendez-vous. Ce geste protège la santé de toute la communauté. »

Comme annoncé par le gouvernement du Québec, la région des Laurentides participe à une stratégie de diagnostic massif afin d’avoir une mesure encore plus précise de la transmission communautaire. « Plus il y aura de tests de dépistage réalisés, plus les résultats apporteront un portrait juste de l’état de santé de notre population. Le déconfinement pourra ainsi être mieux contrôlé », conclut Mme Landry.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.