Publicité

12 novembre 2020 - 08:30

La microbrasserie modernise son apparence tout en conservant son essence 

Dieu du Ciel! rebrasse son image de marque

Par Salle des nouvelles

La marque Dieu du Ciel! s’apprête à subir toute une  cure de rajeunissement! Dans les prochains jours, l'identité visuelle de la microbrasserie  québécoise, de ses produits et de ses emballages sera entièrement renouvelée, y compris  le logo qui ornait les bouteilles depuis de nombreuses années.

Dieu du Ciel! fait ainsi le  pari de faire évoluer son apparence et de saisir des opportunités de croissance, tout en  conservant ce qui a fait sa renommée : la qualité et la constance de ses bières, brassées avec audace et passion. 

Mis à part quelques changements mineurs, c’est la première fois que la marque Dieu du  Ciel! connaîtra une refonte complète depuis la fondation de la microbrasserie il y a 22 ans. 

Cependant, la nécessité d’actualiser et d’uniformiser l’image de l’entreprise se faisait  sentir depuis quelques années. La démarche permettra d’améliorer la visibilité des  produits sur les tablettes et d’uniformiser leur apparence, pour que les consommateurs puissent facilement les reconnaître. 

« Pour une entreprise comme la nôtre, ce n’est pas une mince affaire de changer d’image, explique, Stéphane Ostiguy, co-fondateur et copropriétaire de Dieu du Ciel!. Nous avons  toujours su innover et grandir tout en restant authentiques et fidèles à nos valeurs. Nous  avons donc la conviction que ce changement nous permettra de continuer à faire notre  chemin, sans perdre de vue ce qui nous caractérise. » 

Au terme d’un travail de réflexion de deux ans, l’entreprise dévoile donc sa nouvelle  image de marque cette semaine. Dieu du Ciel! a profité de cette modernisation pour  donner une plus grande place à son logo, entièrement revampé, et pour segmenter la  marque en catégories plus distinctes. En effet, chaque segment a maintenant un visuel  qui lui est propre. Les illustrations et les emballages des différentes gammes de produits font également partie des améliorations.  

Les établissements de l’avenue Laurier à Montréal et de St-Jérôme seront également rénovés prochainement pour refléter ces changements.

Les fidèles de Dieu du Ciel! seront heureux d’apprendre que plusieurs des illustrations d’artistes locaux, uniques à chaque produit et caractéristiques de la marque, ont été  conservées et uniformisées à la nouvelle image. Pour la conception de nouvelles  illustrations, qui se retrouveront entre autres sur les étiquettes de sa gamme Classique, il  était primordial pour l’entreprise de continuer à collaborer avec des illustrateurs québécois, dont l’artiste Thaïla Khampo. 

Une industrie en ébullition 
Seulement au cours des quatre dernières années, près de cent nouvelles entreprises  brassicoles ont vu le jour au Québec. C’est donc dire à quel point le marché des  microbrasseries est en croissance.  

Les attentes et les goûts des amateurs de bière, de plus en plus nombreux, sont  également en constante évolution. 

« Notre industrie est en effervescence présentement et nous souhaitions profiter de ce  rajeunissement de notre marque pour mieux nous adapter aux demandes de la clientèle.  Par exemple, nous offrirons maintenant plus de produits en canettes dans les gammes  Classique et Création, ajoute Jean-François Gravel, copropriétaire et maître brasseur. De  nouveaux produits seront également lancés dans les prochaines semaines. » 

Présentement disponible dans 1280 points de ventes à travers le Québec et exportant  dans 8 pays à travers l’Amérique, l’Europe et l’Asie, la microbrasserie québécoise souhaite demeurer un acteur important et incontournable de l'industrie brassicole du Québec. Produisant annuellement plus de 13 000 hectolitres dans sa brasserie de St-Jérôme, Dieu du Ciel! vise à augmenter sa production à environ 15 000 d’ici 2021, afin de répondre à la  demande pour ces produits, ici comme à l’étranger. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.