Publicité

25 novembre 2020 - 10:00

CISSS des Laurentides

La présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides se veut rassurante

Par Salle des nouvelles

La présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services  sociaux (CISSS) des Laurentides, Mme Rosemonde Landry, a annoncé hier soir qu'elle tient à rassurer la population concernant la qualité  des soins et services qui sont dispensés à l’Hôpital régional de Saint-Jérôme.  

En effet, différents reportages diffusés dans les médias au cours des derniers jours ont effectivement semé l’inquiétude en  déplorant la vétusté de l’hôpital ainsi que les éclosions de COVID-19 qui y ont été vécues depuis les dernières  semaines. 

« Nous ne nous sommes jamais cachés pour dire que notre hôpital a grandement besoin d’investissements depuis  de nombreuses années. Cela n’empêche pas nos équipes de travailler avec cœur et professionnalisme pour offrir  les meilleurs soins possibles à la population », a défendu Mme Landry. 

Concernant les éclosions de COVID-19 vécues dans l’établissement, la PDG indique que la circulation active du  virus dans la communauté complique la prévention.

« Le virus est présent dans la communauté et, comme l’hôpital  fait partie de la communauté, le virus y circule aussi. Néanmoins, nous prenons toutes les mesures nécessaires  afin de lutter contre la propagation du virus entre nos murs, et ce, afin de protéger autant les patients que notre  personnel », a-t-elle indiqué. 

Ainsi, seulement deux unités d’hospitalisation sont toujours en éclosion et sous surveillance actuellement à  l’Hôpital régional de Saint-Jérôme. De nombreuses actions sont d’ailleurs déployées afin d’y faire la lutte au virus,  notamment l’augmentation des désinfections, le port de matériel de protection en tout temps, la surveillance active  des symptômes ainsi que le dépistage préventif du personnel et de certains patients. 

Un projet d’agrandissement et de modernisation de grande envergure 

L’Hôpital régional de Saint-Jérôme fait l’objet d’un projet d’agrandissement et de modernisation de très grande  envergure qui prévoit la réfection de plusieurs secteurs et unités.

« Le délai d’ici la livraison de ce projet crée  beaucoup d’impatience dans la communauté. Il faut comprendre qu’un tel projet demande du temps puisqu’il est  nécessaire de nous assurer de bien faire les choses, c’est un projet de très grand calibre. Néanmoins, nous  sommes disposés à regarder différentes pistes de solution afin d’accélérer le processus, en collaboration avec le  ministère de la Santé et des Services sociaux », a aussi précisé Rosemonde Landry. 

La PDG tient d’ailleurs à souligner l’appui du ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Christian Dubé, qui a  notamment visité l’Hôpital régional de Saint-Jérôme au cours de l’été dernier.

« M. Dubé est conscient de nos  besoins importants en matière d’espace. C’est d’ailleurs pourquoi il nous a autorisés de construire un bâtiment  temporaire de 57 lits supplémentaires qui permettra de libérer des espaces à l’hôpital afin de recevoir les  personnes infectées par la COVID-19 et de répondre à l’augmentation des besoins de la population. Cette  structure sera en opération dès janvier prochain », a conclu Rosemonde Landry. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.