Publicité

19 mars 2021 - 23:59

Entrevue vidéo

La Table de concertation de la plasturgie du Québec lance son premier plan d’action

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Voir la galerie de photos

Créée il y a un an, la Table de concertation de la plasturgie du Québec, qui a pour mission de favoriser  une concertation accrue des organisations œuvrant au développement de cette industrie, vient de lancer son tout premier plan d’action pour l’année 2021-2022. 

Le tout, afin de générer davantage de retombées positives pour celle-ci, explique en entrevue vidéo Simon Chrétien, de l'Alliance Polymères Québec, un des deux organismes, avec PlastiCompétences, qui sont à l'origine de la table.

À l'heure actuelle, les autres membres qui constituent la table sont le Regroupement des Industries des composites, le Centre de développement des composites du Québec, le Centre de Technologie Minérale et de Plasturgie, le Cégep de Saint-Jérôme (Formation sur les composites), le Cégep de Thetford (Formation sur les plastiques), le CFP des Moulins (Formation en usinage et fabrication industrielle), la Société des Ingénieurs du Plastique (Section Québec) ainsi que des représentants de la direction des projets industriels du ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Le Québec compte 442 entreprises de cette catégorie, ce qui représente 3,4 % des entreprises manufacturières  de la province.

Le secteur des plastiques englobe la majorité des entreprises de l’industrie, avec 58 %, suivi  des composites, avec 26 %. Environ 16 % des entreprises sont actives dans les deux secteurs; ▪ L’industrie demeure composée d’une grande majorité de PME : 18 % sont des  microentreprises (1 à 4 employés), 70 % de petites entreprises (5 à 49 employés) et 12 % de  moyennes entreprises (50 à 499 employés). 88% des entreprises comptent moins de 100  employés.

Au total, l’industrie des plastiques et des composites compte environ 23 486 employés, avec une  moyenne de 50 employés par entreprise. La région métropolitaine de Montréal regroupe la majorité des entreprises de l’industrie, suivie de la Montérégie et de la Chaudière-Appalaches.

La majorité des entreprises (47 %) maintient un chiffre d’affaires de moins de 5 M$.  

Attirer, intéresser et recruter des travailleurs pour les entreprises et des étudiants pour les  programmes scolaires constitue l’un des objectifs principaux des membres de la table, fait savoir Simon Chrétien.

La mise à  niveau des entreprises dans différents domaines (production, technologie, ressources humaines,  innovation, récupération des matières, etc.) constitue le deuxième objectif. En toile de fond, on  retrouve toujours l’intérêt de démystifier la plasturgie et ses bienfaits sur l’environnement lorsque les matières sont exploitées de façon durable.

Écoutez l'intégrale de l'entrevue vidéo avec Simon Chrétien de la Table de concertation de la plasturgie du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.