Publicité

18 août 2021 - 18:00 | Mis à jour : 22 août 2021 - 10:39

72 places en maison

Pelletée de terre officielle de la Maison des aînés et alternative de Blainville

Par Catherine Deveault

Les travaux débutent pour la maisons des aînés et la maison alternative de Blainville. 72 résidents pourront avoir une place, parmi les résidents, 48 seront des adultes ayant des besoins spécifiques et 24 des aînés. Il y aura donc six maisonnées de douze places chacune.

La maison des aînés accueillera des aînés en très grande perte d'autonomie et qui, dans une proportion d’environ 80 %, présentent des troubles neurocognitifs majeurs. 

La maison alternative accueillera des adultes présentant une déficience physique, une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme et des besoins importants de soutien quotidien. 

Personnes présentes dans le cadre de la pelletée de terre

  • Mme Marguerite Blais, ministre des Aînés et des Proches aidants;  
  • Mme Nadine Girault, ministre responsable de la région des Laurentides;  
  • Mme Sylvie D’Amours, députée de Mirabel;  
  • M. Michel Couture, CISSS des Laurentides (vice-président du C.A.);  
  • Mme Nadia Dahman, CISSS des Laurentides (membre du C.A.);  
  • Mme Rosemonde Landry, CISSS des Laurentides (PDG); 
  • M. Patrick Bureau, CISSS des Laurentides (directeur des services techniques);   
  • Mme Maryse Janelle, CISSS des Laurentides (directrice SAPA, volet hébergement);   
  • M. Pierre Chabot, SQI (directeur général de la gestion de projets Ouest);  
  • Michaël Huot, SQI (chargé de projet).  

Sommaire du projet 

D’ici la fin de 2022, 288 nouvelles places en milieu d’hébergement s’ajouteront dans les Laurentides par le projet de construction de 5 maisons des aînés, dont une sera aussi alternative. Ce projet de développement s’inscrit dans le cadre d’une démarche de transformation majeure des milieux d’hébergement et de soins de longue durée. 

La mission consistera à offrir des soins et des services de grande qualité, à dimension humaine  et centrée sur les besoins des résidents, le tout dans un milieu de vie ressemblant à un véritable noyau familial. 

Novateur, le concept est centré sur une approche humaniste qui prône le respect du rythme de  vie où l’unicité du résident est reconnue. L’inclusion, la participation sociale de même que le  maintien des capacités des personnes y sont favorisés. La dimension humaine sera au cœur des relations entre les résidents, leurs proches, le personnel et la communauté et les capacités et les forces de tous seront mises à contribution. 

D’un point de vue architectural, les maisons des aînés et maisons alternatives seront composées de maisonnées de 12 chambres individuelles avec toilettes et douches adaptées. Chaque maisonnée bénéficiera d’une abondante fenestration, d’aires communes et d’accès à des cours intérieures et des balcons. L’environnement physique de la maison sera évolutif et adapté aux  besoins physiques et psychologiques des résidents.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.