Publicité

9 septembre 2021 - 13:00

Pour trois ans

Sainte-Thérèse: renouvellement de l'entente avec « Minous parmi nous » 

Par Salle des nouvelles

Lors de la séance du conseil municipal du 7  septembre, la Ville de Sainte-Thérèse a adopté une résolution permettant d’octroyer une  aide financière annuelle de 10 000 $ à l’organisme Minous parmi nous pour les années 2021, 2022 et 2023. 

La subvention accordée par la Ville permettra à l’organisme à but non lucratif de poursuivre sa mission de prévention et de gestion de la surpopulation de chats errants sur le territoire thérésien.  

Rappelons que l’organisme Minous parmi nous fut créé en 2016 grâce à l’implication des  citoyens et des élus municipaux soucieux du bien-être et du contrôle de la population féline à Sainte-Thérèse. Les services offerts par l’organisme s’inscrivent donc en complémentarité avec ceux du contrôleur animalier, qui agit sous la juridiction de la Régie intermunicipale  de police Thérèse-De Blainville.  

« La Ville est heureuse d’appuyer la mission de cet organisme, qui par dévouement et amour  des animaux, permet aux chats abandonnés de recevoir les soins nécessaires et d’éviter leur  surpopulation. N’hésitez surtout pas à communiquer avec l’équipe de Minous parmi nous pour en savoir plus sur leurs services ou même sur leurs procédures d’adoption! » a  mentionné la mairesse de Sainte-Thérèse, madame Sylvie Surprenant.  

Pour signaler un chat errant ou pour vous impliquer comme bénévole, vous pouvez  communiquer avec l’organisme : 

• par téléphone au 450 434-1440, poste 2657 
• par courriel à l’adresse [email protected] 
• via leur page Facebook

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.