Publicité

6 octobre 2021 - 15:15

Ville de Terrebonne

Près de 400 syndiqués manifestent leur ras-le-bol face au maire Plante

Par Salle des nouvelles

Dans un geste sans précédent, près de 400 travailleurs syndiqués de la Ville de Terrebonne se sont mobilisés pour manifester en bloc leur mécontentement généralisé face aux mauvaises décisions, à l’inaction, au mépris et à l’arrogance du maire Marc-André Plante.

À un peu plus d’un mois du jour du scrutin municipal, une marée d’au-delà de près de 400 employés et membres de l’Intersyndical de Terrebonne a participé à une marche de dénonciation à partir du stationnement incitatif du terminus Exo de la Côte de Terrebonne. De manière pacifique et dans le respect des consignes sanitaires, ils se sont déplacés vers l’hôtel de ville en passant par l’Île-des-Moulins, puis à l’édifice Louis-Lepage situé au 754, de la rue Saint-Pierre, là où se tient la séance du conseil municipal de ce lundi 4 octobre.

Sur place, les représentants syndicaux se sont adressés à leurs membres, au public et aux médias afin de dénoncer, une fois de plus, les agissements, l’inaction et l’ingérence politique du maire Marc-André Plante dans plusieurs dossiers, ce qui nuit à la qualité des services à la population.

Le premier à prendre la parole, Patrick Lepage, président de la Fraternité des policiers de Terrebonne, a martelé ce que l’Intersyndical dénonce depuis plus de deux ans maintenant.

« Les exemples de mauvaise gestion, de décisions atroces et de mépris de Marc-André Plante sont tellement nombreux qu’on pourrait en parler jusqu’à demain matin. Prenez uniquement les dossiers de violence et d’agression sexuelle sur notre territoire. Est-il normal que des victimes doivent attendre plus d’un an avant qu’on se penche sur leur cas et qu’on traite leur dossier? Or, Marc-André Plante le sait depuis longtemps, mais rien ne change. Absolument rien. Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Aujourd’hui, notre message est on ne peut plus clair et direct : le 7 novembre, si on veut que les choses changent à Terrebonne, si le citoyen souhaite être bien servi, Plante doit partir. Depuis des années, il se met tout le monde à dos. Assez, c’est assez! »

Les porte-paroles des syndicats des cols bleus, des cols blancs ainsi que des pompiers ont suivi Patrick Lepage au micro devant cette impressionnante foule.

Rappelons que l’Intersyndical de Terrebonne regroupe les syndicats des policiers, pompiers, cols bleus, cols blancs, surveillants-concierges, brigade scolaire, secteur aquatique et professionnels de la Ville de Terrebonne. Tous font front commun contre l’administration actuelle pour revendiquer le renouvellement des conventions collectives échues et l’amélioration des services à la population.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.