Publicité

12 novembre 2021 - 09:00

100e anniversaire du coquelicot

La campagne du Coquelicot à nouveau soulignée à Sainte-Anne-des-Plaines

Par Salle des nouvelles

Le vendredi 29 octobre dernier, un représentant  de la filiale 120 de la Légion Royale canadienne de Mascouche ainsi que du Corps Cadet ont hissé le drapeau commémoratif de la campagne du Coquelicot devant l’hôtel de ville de Sainte-Anne-des-Plaines.

Le tout s'est fait en compagnie de la mairesse Julie Boivin,  Keven Renière et Sébastien Lévesque, conseillers municipaux de Sainte-Anne-des-Plaines, afin d’honorer  nos combattants et combattantes qui ont servi durant la Première Guerre mondiale.

Chaque année, La Légion royale canadienne mène d’un océan à l’autre la Campagne du coquelicot, aidée de  milliers de ses membres qui se portent bénévoles pour amasser des fonds qui viendront soutenir les vétérans et leur famille. Bien que les coquelicots soient distribués tout à fait gratuitement, vos généreux dons présentent  une portée considérable.

L’année 2021 marque le 100e anniversaire du coquelicot du Souvenir au Canada. Les  citoyens sont invités à donner généreusement pour cette cause, puisque cette période est le seul moyen de  financement de la Légion Royale canadienne afin de pouvoir offrir les services nécessaires aux vétérans et à leur  famille. 

Sur la photo, de gauche à droite : Sébastien Lévesque, conseiller municipal (SADP), Julie Boivin, mairesse (SADP), Stéphane Locas,  président du Corps de cadet 3062 de Sainte-Anne-des-Plaines, François Mc Elligott, représentant de la filiale 120 de la Légion Royale  canadienne de Mascouche ainsi que Keven Renière, conseiller municipal (SADP).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.