Publicité
3 janvier 2019 - 09:38

Texte commandité

Faut-il craindre le Big Data ?

Par Texte Commandité

 

Le Big Data est un ensemble de données volumineux qui évolue en permanence. Pour avoir une idée, 80% des données actuelles ont été produites au cours des deux dernières années seulement.  Elles sont très variées dans la mesure où elles sont générées par les traces laissées sur internet lors de nos achats, de notre navigation ou par nos objets connectés. Si le Big Data est suspect, voire terrifiant, pour notre vie privée, qu’en est-il pour le business ?

Un outil formidable pour connaître ses clients et ses prospects

Le marketing exploite les données laissées par les internautes dans le cadre du e-commerce via les cookies ou les formulaires remplis sur les sites. Elles servent notamment à envoyer des messages publicitaires ou des offres d’achat. Néanmoins, de nombreux particuliers utilisent des adblocks contre cette publicité jugée trop intrusive. Il convient donc de les utiliser très finement. 

Mais cette masse de données pose le problème de leur sécurité, de leur stockage et de leur analyse à des fins d’exploitation. Il est donc désormais impossible de les gérer avec les outils de bases de données traditionnelles tant leur volume est important. C’est pourquoi de plus en plus d’entreprises optent pour une solution infonuagique, même hybride et voient par la même occasion leur chiffre d’affaires augmenter rapidement.

Un moyen de faire progresser la médecine

Les données récoltées permettent de réaliser des études approfondies sur les facteurs de risques de nombreuses maladies. Mieux, elles aident au diagnostic et au suivi des traitements. Le Big Data a vu ainsi se développer la pharmacovigilance et l’épidémiologie, un véritable progrès pour la santé.

Une technologie plus sûre

Si les objets connectés produisent des données, elles en récupèrent aussi, d’où l’utilisation du Big Data dans la conception par exemple de voitures dont la conduite est de plus en plus sécurisée, plus responsable donc plus écologique. La recherche d’algorithmes sur les bases de données a ainsi déjà débouché sur un prototype de voiture autonome mis au point par Google ! 

Néanmoins, elles posent des problèmes de confidentialité. Les assureurs ayant effectué leur transition digitale finissent par mieux connaître nos modes de vie et par là même, nos conduites à risques… Sans parler des fuites ou des piratages qui font régulièrement la une des médias.

Si les PME n’ont pas encore toutes saisi, l’enjeu du big data, force est de constater qu’elles seront à moyen terme complètement dépassées.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.