Publicité

23 janvier 2021 - 06:00

GSK

L'entreprise lavalloise Nexelis acquiert un laboratoire allemand de vaccins 

Par Salle des nouvelles

Nexelis, une entreprise dont le siège social est situé à Laval, et un des principaux fournisseurs de services de développement de  méthodes analytiques et de testing clinique dans les domaines des maladies infectieuses, oncologiques  et métaboliques, a signé un accord d'achat d'actifs avec GSK pour acquérir son laboratoire de bioanalyse  clinique certifié situé à Marburg, en Allemagne. 

Ceci est la cinquième acquisition de Nexelis au cours des trois dernières années. Cette transaction avec GSK permet à Nexelis d’élargir sa présence mondiale ainsi que  ses capacités de développement d'essais immunologiques et d'essais cliniques à haut débit. 

« Nous sommes ravis d'accueillir de nouveaux collègues possédant plus de 20 ans d’expérience sous la direction de Novartis et de GSK  dans les activités de laboratoire clinique soutenant le développement de vaccins contre les maladies  virales et bactériennes. Nous pensons que cette transaction est une étape déterminante dans le  développement de Nexelis en tant qu’opérateur de référence dans le domaine des vaccins », a déclaré, Benoit Bouche, président et chef de la direction de Nexelis.

La transaction avec GSK sera effective à la fin du mois de janvier 2021. Nexelis a l'intention d'agrandir rapidement le site de Marburg, en initiant des collaborations avec d'autres compagnies pharmaceutiques actives dans le développement de vaccins ainsi qu'avec les autres sites nord américains et européens de l'entreprise. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.