Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Association des microbrasseries du Québec

Les microbrasseurs demandent au gouvernement de leur permettre de livrer de la bière

durée 16h10
20 avril 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Les microbrasseries veulent avoir le droit de livrer leurs bières directement au domicile de leurs clients. L’Association des microbrasseries du Québec (ABQ) aimerait que le gouvernement Legault change la réglementation en ce sens. 

«On veut mettre en lumière à quel point c’est un non-sens qu’en 2023, les consommateurs puissent se procurer à peu près n’importe quels biens de consommation à partir de leur domicile, mais les microbrasseries n’ont pas accès à ce canal de distribution», déplore la directrice générale de l’ABQ, Marie-Ève Myrand, en entrevue en prévision de la semaine des bières de micro du Québec, qui débutera le 21 avril prochain. 

Ce n’est pas la première fois que l’association tente d’influencer Québec pour obtenir cet assouplissement réglementaire. Au plus fort des restrictions sanitaires, l’ABQ avait fait cette demande tandis que ses membres étaient durement frappés par une diminution de l’achalandage. 

Le gouvernement Legault avait tout de même adopté des assouplissements réglementaires, en décembre 2020, en permettant aux restaurants — et par le fait même aux microbrasseurs qui vendent aussi de la nourriture — de livrer de l’alcool à condition qu’il soit accompagné d’un repas. 

L’ABQ aimerait que la réglementation soit assouplie et que la bière puisse être livrée sans accompagnement comme il est déjà possible de le faire dans d’autres provinces canadiennes comme l’Alberta, la Colombie-Britannique et l’Ontario. «Je dirais que les choses évoluent très lentement en matière de boissons alcooliques au Québec», juge Mme Myrand. 

Même si les mesures d’assouplissements sanitaires ont été levées, les changements demandés par l’ABQ restent nécessaires, croit sa directrice générale. Elle souligne que le commerce en ligne fait partie des habitudes de consommation et que les microbrasseurs veulent être où se trouvent leurs clients.

«Il n’y a rien qu’on ne retrouve pas actuellement dans un canal de vente en ligne, que ce soit l’explosion de la vente de nourriture, les vêtements, les produits de consommation. Tu commandes tout, sauf de la bière!»

Elle souligne que cette interdiction ne touche toutefois pas les sociétés d’État. La Société des alcools du Québec (SAQ) offre le service de livraison à domicile. «Même la SQDC peut le faire (livrer des commandes en ligne de cannabis).»

Stéphane Rolland, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 18h00

L'UPA lance un appel à l’aide pour faire face à la baisse de revenu

L'Union des producteurs agricoles (UPA) lance un appel à l’aide pour faire face à la baisse de revenu net des agriculteurs. Selon un communiqué diffusé par l’UPA mercredi, Agriculture et Agroalimentaire Canada prévoit que le revenu net agricole québécois passera de 959 millions $ en 2022 à 487,1 millions $ en 2023 et à 66 millions $ en ...

durée Hier 9h00

La règle sur les inscriptions en français pourrait augmenter le prix de produits

Selon un groupe industriel et une avocate montréalaise, la réglementation québécoise proposée, qui exigerait davantage d'inscriptions en français sur les produits de consommation, entraînerait un choix plus restreint et des coûts plus élevés pour des produits tels que les appareils électroménagers. En vertu de la loi en vigueur, les marquages ...

27 février 2024

Inscrivez-vous à la grande journée des petits entrepreneurs

La grande journée des petits entrepreneurs  sera de retour le 1er juin prochain et les inscriptions sont maintenant ouvertes. Fidèle à sa tradition, cette 11e année se veut une expérience entrepreneuriale des plus festives pour célébrer la créativité et la détermination de milliers de jeunes Québécois de 5 à 17 ans. Unique en son genre, le ...