Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Fédération canadienne de l’entreprise indépendante

Tournée des régions du Québec : point de mire de la FCEI sur les Laurentides

durée 14h00
3 avril 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Salle des nouvelles

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) était de passage dans les Laurentides, à l’occasion de sa tournée des régions. François Vincent, vice-président pour le Québec, a donné une conférence sur les défis et les opportunités des PME du Québec et des Laurentides, en collaboration avec l’Association des gens d’affaires de Sainte-Sophie.

Il en a profité pour partager des données uniques sur les PME de la région et pour prendre le pouls des personnes qui ont participé à cet événement. 

Faits saillants de l’économie des Laurentides :

  • 95,3 % des établissements des Laurentides ont moins de 50 employés;
  • 26,6 G$ : le PIB de la région;
  • 4,4 % : taux de chômage (février 2024);
  • 11 270 postes à pourvoir (quatrième trimestre 2023);
  • La confiance annuelle à long terme en 2023 est au plus bas sur 15 ans, à l’exception de 2020;
  • L’augmentation des coûts est très forte et fait pression sur les PME de la région.


« Les Laurentides est une région dynamique et riche grâce aux PME des secteurs clés tels que la construction, et le commerce de détail. En rencontrant les acteurs locaux, nous avons constaté des défis communs à l’échelle provinciale, dont les pénuries de main-d’œuvre, certes, mais aussi l’énorme pression des coûts. La pression est réelle et forte pour beaucoup de petites entreprises de la région », commente François Vincent, vice-président pour le Québec à la FCEI. 

Les PME veulent contribuer et le gouvernement du Québec peut faire une différence

La FCEI a constaté que les entrepreneurs présents à la rencontre désirent ardemment contribuer à un avenir prospère pour les PME et l’économie de la région. Cependant, elle est inquiète au regard de la situation économique et des nombreux défis auxquels font face les PME. Le gouvernement du Québec peut faire une différence en ciblant l’allègement fiscal et réglementaire, en accompagnement mieux les petites entreprises, ce qui aiderait les PME à entreprendre le virage de l’automatisation.

« Il y a 56 % des entreprises des Laurentides qui ont moins de cinq employés et 95,3 % des entreprises de la région ont moins de 50 employés. Il est temps que le Québec porte plus attention à ces dernières et qu’il diminue leurs barrières, comme la fiscalité des petites entreprises qui est plus élevées ici que dans tout le pays. Si on veut une économie régionale forte et une reprise économique, il faut mettre les PME au centre de l’équation. Rappelons que chaque dollar dépensé dans les commerces locaux permet de garder 0,66 $ dans l’économie locale, comparativement à 0,11 $ pour les multinationales », conclut François Vincent.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


8 avril 2024

Les syndiqués d'Airbus à Mirabel ont rejeté une deuxième offre patronale

Les syndiqués d’Airbus Canada à Mirabel ont rejeté massivement, pour la deuxième fois dimanche, une offre patronale pour le renouvellement de leur convention collective, qui est arrivée à échéance en décembre dernier.   Les travailleurs de Mirabel, représentés par la section locale 712 de l’Association internationale des machinistes et des ...

5 avril 2024

Alerte: le taux de chômage s'établit à 6,1 % au Canada et à 5,0 % au Québec en mars

L'emploi a peu varié au Canada en mars, alors que le taux de chômage a augmenté de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 6,1 %, selon Statistique Canada. Au Québec, l'emploi a reculé de 18 000 et le taux de chômage a progressé de 0,3 point de pourcentage pour atteindre 5,0 %. Plus de détails à venir.

2 avril 2024

Fitzgibbon ne ferme pas la porte à offrir des minéraux pour attirer des entreprises

Le ministre de l'Économie, de l'Innovation et de l'Énergie Pierre Fitzgibbon ne ferme pas la porte à offrir des minéraux, comme le lithium, pour attirer de nouveaux joueurs dans la filière batterie. Selon ce que rapportait Radio-Canada la semaine dernière, le gouvernement serait prêt à céder des parts qu’il détient dans l’entreprise Nemaska ...