Publicité
7 octobre 2019 - 12:00

Histoire

La série de conférences sur le patrimoine "Quand les grands nous racontent..." revient cet automne

Par Salle des nouvelles

Pour la seconde année, la série de conférences Quand les grands nous racontent... animée par des experts et des passionnés d’histoire revient à Sainte-Thérèse. Ces trois conférences sont offertes gratuitement un mardi par mois de septembre à novembre à la Maison Lachaîne.

La première s'est tenu mardi 24 septembre. À l’occasion de son 50e anniversaire en 2018, le Collège Lionel-Groulx décidait de rendre hommage à son ancêtre et confiait à son professeur d’histoire au Vincent Duhaime le mandat d’organiser la toute première exposition d’archives et de photos à partir du fonds du Séminaire de Sainte-Thérèse. Après plusieurs semaines à explorer le fonds d’archives, il a ramené de nombreux « fragments de mémoire », faisant revivre l’univers disparu d’un collège classique et tout un pan du Québec d’autrefois. Il les a partagés avec les Thérésiens cette semaine.

« Nous avons le profond désir de valoriser et de promouvoir notre héritage thérésien, mais
aussi de mettre en lumière la richesse du passé québécois. Cette série de conférences sur le
patrimoine est une valeur ajoutée à la programmation automnale pour les citoyens!
», souligne
Sylvie Surprenant, mairesse de Sainte-Thérèse.

 

Deux prochaines dates

Le programme de cette série de conférences se poursuit le 15 octobre, à 19 h avec l'événement  sur Histoire et réalités des Premières Nations, racontée par l'anthropologue Serge Bouchard. Ce dernier parcourt l’histoire sociopolitique et culturelle des Premières Nations, invitant à saisir l’évolution de trajectoires oubliées et à développer une perception plus juste
des défis que ces peuples ont à relever.

Puis le 5 novembre à 19 h l'historienne et essayiste québécoise Hélène-Andrée Bizier présentera Je me souviens. Cette conférence porte sur les grands sujets dissimulés sous la devise adoptée par les Québécois : Je me souviens. Quelle en est l’origine? Pourquoi figure-t-elle depuis 1978 sur les plaques d’immatriculation du Québec? D’autres éléments de l’histoire du Québec figurent parmi nos impérissables souvenirs. C’est le cas de l’éternelle fleur de lys, de l’infatigable castor ainsi que de la feuille d’érable dont on confectionnait des bouquets d’automne pour ne pas oublier qui nous étions et d’où nous venions.

L’inscription est obligatoire car les places sont limitées. Inscrivez-vous par courriel
à [email protected] ou par téléphone au 450 434-1440 poste 2302.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.