Publicité

13 janvier 2020 - 13:00 | Mis à jour : 13:03

Une formule revisitée pour les soirées d'humour

Des invités surprises et Guylaine Tanguay à Lorraine

Par Salle des nouvelles

La Ville propose une formule revisitée pour ses trois soirées d’humour des 24 janvier, 21 février et 27 mars prochains, à 20 h. Le choix des invités demeurera une surprise jusqu’au soir des événements. C’est donc sur place que les spectateurs découvriront avec plaisir la tête d’affiche et les deux humoristes de la relève qu’accueillera la très désopilante Christine Morency, animatrice de cette série de soirées d’humour se déroulant au Centre culturel Laurent G. Belley.

La première soirée étant déjà presque complète, les amateurs d’humour sont invités à réserver leurs places rapidement. Les billets, au coût de 20 $ par personne, sont en vente à la bibliothèque et à l’hôtel de ville de Lorraine ainsi que sur le site de l'Odyscène.

Un billet gratuit sera offert à l’achat de 10 billets pour une même soirée et que chaque personne qui achètera un billet pour les trois soirées bénéficiera d’un tarif avantageux de 45 $, une économie de 15 $ pour la série de spectacles ! Pour profiter d’une de ces promotions, il faut acheter les billets en personne à la Ville ou au comptoir d’Odyscène.

Les amateurs de musique country pourront aussi profiter de la Soirée Cabaret du 17 avril, qui mettra en vedette l’énergique et passionnée Guylaine Tanguay, également à 20 h au Centre culturel de Lorraine. Elle présentera son spectacle Mon party acadien, qui comprendra des classiques de la musique acadienne, mais également des grands succès de l’artiste, notamment des pièces tirées de son album hommage à Elvis Presley.

Mieux vaut se préparer à danser... Les billets sont en vente sur le site Internet de la Ville de même qu’à la bibliothèque et à l’hôtel de ville de la municipalité.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.