Publicité

31 août 2021 - 08:00 | Mis à jour : 08:33

Élections fédérales 2021

Le Bloc Québéc propose du soutien pour les arts et la culture

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le candidat dans Rivière-des-Mille-Îles, Luc Desilets, la candidate dans Thérèse-De Blainville, Louise Chabot, le candidat dans Mirabel, Jean-Denis Garon, et le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, ont détaillé une partie des propositions du Bloc Québécois en matière d’arts et de culture.

Pour le Bloc, Ottawa doit en faire davantage pour rassurer le milieu culturel, qui représente un PIB de plus de 11 G$ au Québec, mais qui a chuté de 54 % au plus fort de la pandémie, entraînant la perte de près de 50 000 emplois qui ne sont pas tous de retour depuis. Le Bloc propose :

De la prévisibilité pour les arts, les festivals et les événements en pérennisant avec indexation le financement additionnel du Fonds du Canada pour la présentation des arts et du programme de Développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine.

Le maintien du financement de la culture en augmentant le budget de Téléfilm Canada pour développer des séries lourdes en ligne ;  en fixant un plancher de 300 M$ avec indexation, pour le financement du Conseil des arts ; et s’assurant que les productions en français reçoivent 40 % des sommes du Fonds des médias.

De l’aide jusqu’à la toute fin de la pandémie en maintenant les programmes d’aide liés à la COVID-19 pour la culture tant qu’existeront des mesures sanitaires limitant la capacité des salles et la tenue d’événements ; en compensant les pertes de ventes de billets par un appariement subventionné d’une place sur deux, comme proposé dans notre plan de relance de 2020 ; avec un crédit d’impôt remboursable sur les billets de spectacle représentant 20 % du coût.

Un soutien continu des revenus des artistes en maintenant la Prestation canadienne de relance économique (PCRE) pour les travailleurs des arts et de la culture, tout en la suspendant pour les secteurs n’en ayant plus besoin, ainsi qu’en permettant l’étalement du revenu des artistes.

Une aide pour le livre en exemptant l’achat de livres de la TPS et en offrant aux libraires des tarifs postaux réduits via Postes Canada.

« Nos petits et moyens événements ont plus de questions que de réponses lorsqu’ils tentent de planifier leur avenir. Et bon nombre de nos artistes, nos créateurs et nos créatrices se demandent carrément comment ils pourront joindre les deux bouts durant une autre année difficile. Plusieurs abandonnent. Le Bloc Québécois exigera du fédéral sa part d’un soutien prévisible pour les arts et la culture du Québec, le cœur de l’identité québécoise », indique le candidat de Rivière-des-Mille-Îles, Luc Desilets.

De son côté, la candidate et députée sortante de Thérèse-De-Blainville, Louise Chabot, estime que le milieu culturel doit avoir la certitude qu’il pourra bénéficier d’un soutien approprié du fédéral, et ce, jusqu’à la fin de la pandémie. « Ottawa doit tout faire pour éviter que, faute de perspectives d’avenir, nos créateurs, nos créatrices et nos artisans abandonnent leur métier et cessent de faire résonner l’âme de la nation québécoise », a ajouté la candidate.

« Le Bloc Québécois se tiendra aux côtés de nos artistes, nos artisans, nos diffuseurs et nos producteurs afin de s’assurer que les arts et la culture qui font l’unicité de notre peuple dans le monde,  traversent la crise et profitent, espérons-le bientôt, des jours meilleurs à venir », a conclu le candidat de Mirabel, Jean-Denis Garon.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.