Publicité
1 août 2019 - 07:00

Un homme a été arrêté.

Vols de catalyseurs dans les stationnements d'Exo

Par Salle des nouvelles

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent et exo sont heureux d’annoncer qu’une arrestation a eu lieu jeudi dernier en lien avec les récents épisodes de vols de catalyseurs dans divers lieux publics, dont quelques stationnements incitatifs du transporteur.

Au cours des derniers mois, de nombreux cas de vols de catalyseurs ont été répertoriés par exo dans les stationnements de différentes gares de la grande région métropolitaine de Montréal.

« Préoccupé par les nombreux cas de vols de catalyseurs rapportés par la clientèle, exo s’est fait un devoir de trouver et transmettre le plus d’informations possible aux services de police locaux, affirme Patrick Desaulniers, directeur de la protection du réseau pour exo. Cette collaboration a porté fruit et nous sommes très satisfaits de savoir qu’une arrestation a eu lieu dans cette affaire. »

Bien qu’exo ne peut pas être tenu responsable des dommages causés aux biens de la clientèle dans le cas de vol ou de vandalisme, les inspecteurs effectuent des patrouilles quotidiennement selon des itinéraires variables sur les sites exploités par exo. Il n’est pas cependant exclu que des incidents surviennent entre les patrouilles.

« C’est grâce à la collaboration entre les enquêteurs de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent et les équipes d’exo que notre brigade de policiers à vélo a pu procéder à l’arrestation d’un suspect alors qu’il s’apprêtait à commettre un délit à McMasterville, indique le capitaine Francis Lepage, de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent. Nous sommes très heureux d’être parvenus à conclure cette enquête avec succès », conclut-il. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.