Publicité

28 février 2020 - 07:00

À Saint-Jérôme

Un individu arrêté pour introduction par effraction dans des commerces

Par Salle des nouvelles

Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme ont procédé à l’arrestation de Randy-Moris Dugas, relativement à deux introductions par effraction dans deux commerces de Saint-Jérôme.

Les événements se sont déroulés à l’automne 2019, au restaurant Bon Manjé et au Dépanneur Du Palais, situés dans le centre-ville de Saint-Jérôme. Le prévenu s’introduisait dans les commerces lorsque ceux-ci étaient fermés. Randy-Moris Dugas, âgé de 25 ans, a été arrêté le 19 février dernier, suite aux informations recueillies lors de l’enquête en matière d’introduction par effraction dans commerce.

L’accusé, connu des policiers, a comparu le 20 février dernier au Palais de justice de Saint-Jérôme. Il fait face à deux chefs d’accusation pour introduction par effraction. Il est demeuré détenu pour la suite des procédures.

L’enquête porte à croire qu’il y aurait eu possiblement d’autres commerces de visés dans le secteur de Saint-Jérôme. Le Service de police de Saint-Jérôme invite toute personne victime d’une introduction par effraction ou détenant de l’information en lien avec ces introductions par effraction, à communiquer de façon anonyme et confidentielle directement avec l’enquêteur au dossier 450-432-3000 poste 2289.

Pour rappel, en cas de comportement suspect d'individus, il est conseillé de contacter immédiatement le Service de police de Saint-Jérôme au (450) 432-1111 ou le 911.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.