Publicité

28 octobre 2020 - 12:00

Faits divers

Entrée par effraction dans une résidence à Sainte-Lucie-des-Laurentides.

Par Salle des nouvelles

Vers 22h15 le 22 octobre dernier, les policiers de la Sûreté du Québec, du poste de la MRC des Laurentides ont été avisés d’une introduction par effraction dans une résidence de la rue Huot à Ste-Lucie-des-Laurentides.

Le suspect se serait introduit à l’intérieure de la résidence et du garage après avoir fracassé les vitres. Le suspect aurait quitté, entre autres, avec une scie à chaine ainsi que des bouteilles d’eau. Quelques heures plus tard, les policiers ont été avisés d’une autre introduction par effraction à Sainte-Agathe-des-Monts. Après plusieurs démarches d’enquête, les policiers du poste de la MRC des Pays-d’en-Hauts se sont dirigés à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson de façon stratégique, car une personne d’intérêt demeure dans ce secteur.

Vers 03h00, les policiers ont intercepté un véhicule d’intérêt à l’intersection de la rue de la Chute Rouge et du chemin Masson. Après certaines vérifications, les policiers ont constaté la présence d’une scie à chaine et des bouteilles d’eau. Le conducteur du véhicule a été arrêté et conduit au poste de la SQ afin d’être rencontré par les enquêteurs. Martin Robinson, 49 ans, de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson est resté détenu et a comparu le 26 octobre, au Palais de justice de Saint-Jérôme. Il fait face à plusieurs accusations d’introduction par effraction et vols. Il demeure détenu présentement pour la suite des procédures.

L’arrestation du suspect a permis la résolution de 7 dossiers. De plus, des analyses de dossiers sont présentement en cours, car le suspect pourrait être relié à plusieurs dossiers d’introduction par effraction dans les MRC des Laurentides, Pays-d’en-Hauts et de Matawinie depuis les derniers mois.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.