Publicité

19 mars 2021 - 11:46 | Mis à jour : 12:05

Régie intermunicipale de police de Thérèse-de-Blainville

De la Rive-Nord à Coteau-du-Lac pour faire détruire des évidences

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Une cargaison de drogues qui s'est déplacée du poste de police de Thérèse-de-Blainville, dans les basses Laurentides, à une compagnie Coteau-du-Lac a été complètement détruite sous l'oeil attentif de deux policiers plus tôt cette semaine.

Après vérifications auprès des autorités de Thérèse-de-Blainville, il s’avère que la Régie intermunicipale utilise les services de CRI Environnement afin de faire détruire, notamment des stupéfiants saisis.

Selon le porte-parole du service de police, M. Martin Charron, tout objet saisit que ce soit des stupéfiants ou des armes, doit, obligatoirement, être détruit, une fois l’enquête terminée et que le jugement de la cour l’ordonne. Sans préciser de quel type de drogue qui se trouvait à bord de la remorque ni même la quantité, M. Charron a été en mesure de confirmer qu’il s’agissait bel et bien de stupéfiants.

Néomédia, a tenté à deux reprises, d’entrer en communication avec CRI Environnement afin d’en apprendre plus sur les procédures de l’entreprise concernant la destruction d’évidences comme celles de la Régie intermunicipale. Or, nos appels sont demeurés sans réponse.

CRI Environnement se veut un entre de transfert de matières dangereuses résiduelles accrédité par le ministère de l’Environnement du Québec. l'entreprise, propose, entre autres, aux fabricants de produits pharmaceutiques, cosmétiques et aux distributeurs d'équipements variés, la gestion complète des matières résiduelles non dangereuses, de la collecte jusqu'à leur traitement. Pour accueillir les substances contrôlées, les installations coteaulacoise comprennent deux voûtes de niveau de sécurité 9.

La destruction chimique des substances, autorisée par Santé Canada, est réalisée dans un environnement contrôlé par des caméras, des systèmes de détection d'intrusion, sous la surveillance de trois personnes qualifiées et responsables. Le client peut, selon sa volonté, être témoin de la destruction des produits.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.