Publicité
1 octobre 2019 - 14:00

Environnement

La campagne de sensibilisation « Zéro déchet à mon école » dans les écoles secondaire débute la semaine prochaine

Par Salle des nouvelles

L'événement de prévention Zéro déchet à mon école est prévu dès le 7 octobre dans les écoles secondaires du Grand Montréal.

L’organisme à but non lucratif PurNat, accompagné par la Fondation TELUS pour un futur meilleur, se sont donnés pour mission de mobiliser les élèves d’écoles secondaires du Québec afin de participer à un événement de nettoyage de leur cour de récréation et des boisés environnants à leur établissement.

La mission de PurNat est de protéger l’environnement en mettant en place et en exploitant un service de nettoyage des dépotoirs illégaux au Canada. Il s'agit également d'éduquer et sensibiliser le grand public par rapport à des enjeux relatifs à la protection de l’environnement, tels que les dépotoirs illégaux, la pollution et le recyclage.

Action de nettoyage pour les élèves

Le programme Zéro déchet à mon école a été présenté par la Fondation TELUS pour un futur meilleur. Dix écoles du Québec pourront participer à un événement de nettoyage de leur cour de récréation et des boisés environnants. Les élèves inscrits prendront part au volet éducatif sur l’environnement suivi d’une action nettoyage.

Cette activité permet de solidifier les liens entre les élèves eux-mêmes ainsi que leurs enseignants s’unissant tous pour une même cause. Elle permet également de responsabiliser et sensibiliser les participants à l’environnement, au recyclage et à la protection de nos milieux naturels.

Les opérations de nettoyage se tiendront dans la semaine du 7 octobre pour les écoles de la région du grand Montréal et la semaine du 14 octobre pour les écoles de la région de Québec et du Bas-du-Fleuve.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.