Publicité

7 août 2020 - 08:00

Vie politique et citoyenne

La société nationale du Québec contre les projets de l'Île Gagnon et de la place Ste-Rose

Par Salle des nouvelles

Dans un communiqué, la Société nationale du Québec à Laval (SNQL) se dit inquiète de l’impact sur l’environnement architectural, écologique et social des projets immobiliers de l’Ile Gagnon et de Place Sainte-Rose dans leur état actuel. Ce constat la pousse a joindre sa voix aux organismes qui s’élèvent contre ces projets.

« On ne peut faire table rase du passé d’un quartier en échange d’une promesse floue d’ajouter quelques éléments architecturaux traditionnels, plaqués sur des constructions modernes; ce n’est pas là « donner une importante place à l’histoire du quartier », comme dit le promo teur. Déjà clairsemé, mal aimé et peu protégé, le patrimoine bâti de Sainte-Rose n’a pas besoin d’une nouvelle phase de démolition.

D’autre part, le site est adjacent à Éco-Nature qui réclame d’ailleurs une aire de protection à la municipalité pour l’Ile Gagnon. Cette urbanisation gruge encore sur des berges naturelles de plus en plus rares et convoitées.

Jean Desautels, président de la Société nationale du Québec à Laval, souligne par ailleurs qu'«Il faut éviter à tout prix de vouloir créer un quartier pour gens fortunés sur le modèle de ce qui a été fait à Chomedey à l’ouest de l’autoroute 13. On devrait proposer de mettre ce gigantesque projet de côté et inviter la population à dire ce qu’elle souhaite pour le quartier. On suggère plutôt de réunir aménagistes, architectes, sociologues, organismes citoyens afin de former une équipe qui avancerait des idées dans le but d’en arriver à des projets qui auraient pour but de valoriser tout le secteur au profit de la population en général, en commençant par dire non à ce Disneyland lavallois ».

Ce coin de nature doit être préservé pour les générations futures.

Nous sommes préoccupés par le sort réservé à Sainte-Rose et nous tenons à faire entendre notre voix. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.