Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 septembre 2010 - 11:05

Sainte-Anne-des-Plaines pourrait encore changer de circonscription

Par Josiane Yelle

La Ville de Sainte-Anne-des-Plaines fait encore face à un possible changement de circonscription. Après avoir été balancée entre quatre comptés au cours des dernières décennies, voilà que la Commission de la représentation électorale (CRÉ), l'organisme chargé de revoir la carte à toutes les deux élections générales, songe à joindre la municipalité au compté de Masson.

Cette nouvelle proposition de la CRÉ prévoit, entre autres, un redécoupage de deux territoires. La nouvelle circonscription de Masson comprendrait une partie de Terrebonne (l'ancienne ville de LaPlaine) et les villes de Mascouche et de Sainte-Anne-des-Plaines. Bois-des-Filion, Lorraine et Blainville constitueraient la nouvelle circonscription de Blainville.

Compte tenu de la forte croissance démographique de la couronne Nord, ce réaménagement semble inévitable. En effet, selon la liste électorale permanente mise à jour par le Directeur général des élections, la circonscription de Blainville compte 60 070 électeurs. Elle dépasse donc de 29,4 % la moyenne provinciale établie à 46 411, la mettant ainsi en situation d'exception positive puisqu'elle se situe au-dessus du seuil maximal de 25 % autorisé par la Loi.

Incompréhension

Or, le député de Blainville, Daniel Ratthé, estime que cette proposition ne règle en rien le problème, puisqu'en date d'aujourd'hui, Mascouche et LaPlaine comptent déjà plus de 45 000 électeurs. Celui-ci croit donc que la CRÉ déplace la problématique, car avant même l'adoption finale de la carte électorale qui sera utilisée de 2012 à 2022, la circonscription de Masson a des chances de se retrouver en situation d'exception, comme l'est présentement la circonscription de Blainville.

Quant à lui, le maire de Sainte-Anne-des-Plaines, Guy Charbonneau, semble fatigué de se faire balloter d'un compté à l'autre. Rappelant la cohésion des entités administrative qui lie Sainte-Anne-des-Plaines au reste des municipalités de la MRC Thérèse-De Blainville, il rappelle qu'il «faut respecter les limites d'affinités naturelles». Selon lui, le désintéressement des citoyens n'est pas le fruit du hasard. «Comment faire en sorte que les gens aient un sentiment d'appartenance à un compté quand on change de circonscription à toutes les deux élections?»

Possibilités envisageables

Déplorant ce manque de prévision à long terme de la part de la CRÉ, Daniel Ratthé croit qu'une solution plus permanente réside dans le redécoupage des circonscriptions des Basses-Laurentides, à commencer par celle d'Argenteuil dont le nombre d'électeurs se situe à moins 9 %, comparativement aux autres circonscriptions qui sont, pour la plupart, nettement au-dessus de la moyenne provinciale.

M. Charbonneau, pour sa part, croit qu'il pourrait être profitable d'envisager une circonscription sur le long, joignant Bois-des-Filion, Lorraine, Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Sophie et Saint-Hyppolite. Or, Il faut se rappeler que pour créer un compté, il faut en fusionner un ailleurs ou augmenter le nombre de députés à l'Assemblée nationale, une option qui risque d'être moins populaire aux yeux de l'électorat.

Quoi qu'il en soit, le député compte bien intervenir lors de la commission parlementaire qui étudiera ce nouveau projet de carte électorale les 14 et 15 septembre prochain. La prochaine et dernière proposition, soumise dans six mois, sera finale.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.