Publicité
16 septembre 2019 - 09:00 | Mis à jour : 09:01

La promotion de l’intelligence environnementale est incontournable pour Maikel Mikhael

Par Salle des nouvelles

Le candidat conservateur dans Rivière-des-Mille-Îles, monsieur Maikel Mikhael, a participé récemment aux portes ouvertes de l’organisme Tricentris et en a profité pour dévoiler son intention de faire la promotion, au sein de sa formation politique, mais plus largement au sein de la population en général, d’un concept que lui et son équipe ont développé, soit l’intelligence environnementale. 

À la suite de l’événement de sensibilisation qui avait pour objectif de dévoiler l’envers du décor du bac bleu, Maikel Mikhael a affirmé :

« Il est évident que les enjeux liés à l’environnement seront au cœur de la prochaine campagne électorale et c’est parfait comme ça. Il est temps que les femmes et les hommes politiques s’engagent avec énergie, sérieux et détermination à protéger l’environnement et à lutter contre les changements climatiques. Je suis très préoccupé par cet enjeu, non pas seulement parce que je suis père d’une jeune famille mais aussi parce que je suis un jeune adulte pour qui la protection de l’environnement fait partie de mes valeurs fondamentales ». 

À l’image de Tricentris et de toutes les organisations qui travaillent quotidiennement à la promotion de l'environnement, l’équipe conservatrice locale s’est demandé de quelle manière mettre cet enjeu en haut des priorités afin de passer un message clair et sans équivoque quant à leur détermination à son appui. Beaucoup de choses ont été dites sur la protection de l’environnement, alors comment aborder ce thème de manière renouvelée et au goût du jour alors que 2020 cogne à nos portes? La réponse leur est venue rapidement. Il fallait mettre sur la table une nouvelle formule, un nouveau concept englobant et porteur d’une vision unificatrice et créatrice. C’est ainsi que l’approche basée sur l’intelligence environnementale a pris naissance. 

En des mots simples, Maikel Mikhael a présenté cette approche avec enthousiasme :

« Je suis tellement heureux du résultat de notre démarche. L’intelligence environnementale repose avant toute chose sur une réelle volonté de mettre au cœur de nos actions la protection de l’environnement, de s’appuyer sur la science et des études crédibles et solides, de jauger avec sérieux l’impact à moyen et long terme les mesures que nous prévoyons mettre de l’avant et d’avoir une approche globale qui tiendra compte de l’ensemble des répercussions de nos décisions d’aujourd’hui pour les générations à venir. D’avoir une vue à 360 degrés finalement. L’intelligence environnementale, contrairement à l’intelligence artificielle, c’est d’utiliser l’intelligence naturelle des êtres humains afin d’agir maintenant pour protéger notre environnement. En quelques sortes, l’intelligence environnementale est une philosophie à intégrer et à mettre en œuvre », a affirmé monsieur Mikhael. 

En résumé, l’intelligence environnementale repose sur les préceptes suivants : mettre au coeur de notre action politique la protection de l’environnement; adopter une politique robuste, crédible et réaliste pour lutter contre les changements climatiques; favoriser la recherche fondamentale et pratique afin d’innover en matière de protection de l'environnement; accentuer la concertation et le partage d’informations vertes; valoriser l’engagement citoyen; choisir de s’engager maintenant, de façon ferme, en assumant nos responsabilités pour l’avenir de notre planète. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.