Publicité
22 novembre 2019 - 06:00

Une hausse de masse salariale évolutive

Sainte-Anne-des-Plaines renouvelle la convention collective de 5 ans avec les cols blancs et bleus

Par Salle des nouvelles

La Ville de Sainte-Anne-des-Plaines a conclu le renouvellement de la convention collective entre elle et le syndicat des cols blancs et bleus, et ce, quelques mois avant la fin de la convention collective toujours en vigueur.

L’entente régissant les conditions de travail ayant cours actuellement prendra échéance le 31 décembre 2019; la nouvelle convention, entérinée par le conseil municipal le 12 novembre dernier, prendra effet à partir du 1er janvier 2020, et ce, pour une période de 5 ans.

Les parties réunies autour de la table sont satisfaites du déroulement des négociations, où chacun, dans un respect mutuel, a fait valoir ses points jusqu’à ce qu’elles se rejoignent sur un même terrain d’entente.

Une hausse de masse salariale évolutive

La convention comprend, entre autres, les augmentations salariales des employés, soit une hausse de la masse salariale de 2% en 2020, 2,5% en 2021 et 2022 et de 2,25% en 2023 et 2024, ainsi que l’augmentation des heures d’ouverture de la bibliothèque.

« J’apprécie l’attitude du syndicat et son aide afin de respecter, à travers les demandes, la capacité de payer des contribuables. C’est un travail important qui a été fait de part et d’autre, celui de penser et de veiller aux intérêts des individus dans le respect du bien commun », a souligné le maire de la Ville, Guy Charbonneau.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.