Publicité
26 novembre 2019 - 06:00 | Mis à jour : 2 décembre 2019 - 02:56

Une volonté de conserver les usages actuels du golf

Projet de développement immobilier au Club de golf de Lorraine : une mise au point de la Ville

Par Salle des nouvelles

À la suite des récentes publications et des informations qui ont été véhiculées par les promoteurs du projet Sentier lorrain, le conseil municipal de Lorraine a tenu à rectifier et expliquer les faits au sujet du projet de développement immobilier au golf de Lorraine. La volonté du Conseil est de conserver les usages actuels golf.

Au cours des récentes séances publiques du conseil municipal, le maire s'est voulu rassurant vis-à-vis des Lorrains sur ses intentions et celles de son équipe, concernant le projet de construction.

Un nombre d'unité d'habitation "beaucoup trop élevé"

« Le développement de quelque projet que ce soit sur le golf, si projet il y a, devra se faire en étroite collaboration avec toutes les parties prenantes, incluant les citoyens. Le respect du plan d’urbanisme et du schéma d’aménagement de même que l’acceptabilité sociale sont des conditions sine qua non à tout changement », a affirmé le maire.

À ce jour, les promoteurs ont présenté à l'équipe municipale des projets de développement qui comportaient un nombre d’unités d’habitation beaucoup trop élevé, selon le maire, pour le cadre bâti de la municipalité. Le projet présenté dans les journaux locaux comprendrait notamment près de 500 unités d’habitation, en plus de sembler faire abstraction des phases subséquentes de développement prévues dans le plan remis à la Ville. En effet, les documents fournis par le promoteur semblent montrer le tracé d’autres rues dont l’aménagement serait prévu dans une seconde phase.

Les citoyens consultés

« Quant à notre volonté de consulter les citoyens, la firme Segma Recherche a été mandatée, début novembre, afin d’effectuer un sondage téléphonique auprès des Lorrains. Les résultats seront communiqués en toute transparence à la population, et guideront les prochains mécanismes de consultation menés par la Ville », de poursuivre le maire Jean Comtois.

D'après le maire, pour l’instant, le zonage du terrain de golf ne permet pas de développement immobilier. Le projet de ce promoteur ne tient pas compte des contraintes associées aux infrastructures municipales. En effet, il ne respecte aucunement le cadre bâti de Lorraine, pas plus qu’il ne répond aux critères de développement actuel. Le maire a de fait assuré que les décisions seront prises en considérant l’intérêt des citoyens, "non ceux d’un promoteur immobilier. Dans ce contexte, tout promoteur devra nécessairement travailler avec la Ville et respecter les attentes des Lorraines et des Lorrain», a déclaré le maire.

Le mini-complexe conditionnel à une subvention du gouvernement

La Ville assure respecter ses engagements auprès des Lorrains et de fait, toujours souhaiter réaliser un mini-complexe sportif sans impact fiscal, dont la construction est conditionnelle à une subvention gouvernementale.

Mais pour cela, la Ville doit être propriétaire du terrain où sera construit ce bâtiment. Le parc Lorraine apparaît tout indiqué aux yeux de la municipalité pour accueillir ce projet tant attendu par les Lorrains.

"La Ville a le dernier mot"

Quant à la résidence pour aînés, le maire confirme que les démarches vont bon train.  Dernièrement, l'équipe municipale a rencontré les membres du comité formé en 2017 pour leur faire part du fruit des travaux. Les aînés souhaitent que le projet soit réalisé à proximité des services, à côté de Place Lorraine. « Nous avons entendu les préoccupations des Lorrains en ce qui concerne la volumétrie du bâtiment, et nous en tenons compte dans nos démarches. Et la réalisation de ces deux projets n’est surtout pas conditionnelle au développement immobilier sur le golf », a ajouté Jean Comtois.

Il a conclu: « La Ville a le dernier mot quant aux changements de zonage pour le développement de son territoire, et un tel processus est soumis à l’approbation de la population. Les Lorrains auront leur mot à dire quant à l’avenir de leur ville, et c’est ensemble que nous déciderons de ce que nous souhaitons pour le futur ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.