Publicité

25 mai 2020 - 09:56

Me Annie Chagnon, nommée directrice des services juridiques et du greffe et Edith Proulx, directrice du service des loisirs et de la culture

Deux nouvelles directrices nommées à la Ville de Lorraine

Par Salle des nouvelles

La Ville de Lorraine a accueilli deux nouvelles employées expérimentées au sein de son équipe : Me Annie Chagnon, nommée à titre de directrice des services juridiques et du greffe, entrée en poste le 23 mars, ainsi que Edith Proulx, directrice du service des loisirs et de la culture, entrée en fonction le 6 avril.

Annie Chagnon, avocate de formation, compte près de cinq années d’expérience au sein de services du greffe municipal. Ayant d’abord travaillé pour la Ville de Joliette puis pour la Ville de Bois-des-Fillion, elle a également occupé un poste d'avocate plaidante pour le cabinet Savoie & Savoie Avocats pendant quatre ans.

Quant à Edith Proulx, elle a 17 années d’expérience dans le domaine du loisir municipal à la barre du service des loisirs et de la culture de la municipalité de Piedmont.

« Toute l’équipe municipale se joint à moi pour souhaiter la bienvenue à nos
nouvelles collègues. Elles ont toutes deux une bonne expérience du milieu municipal, donc une excellence compréhension de leurs mandats. Arrivées en pleine pandémie, dans un contexte de télétravail, dans des conditions bien particulières, elles mènent déjà la barre de leurs services respectifs avec brio et s’intègrent de manière remarquable au reste de l’équipe. Je tiens à les remercier et à leur lever mon chapeau pour ce tour de force
», souligne Christian Schryburt, directeur général à la Ville de Lorraine.

Louis-Philippe Chrétien, a été promu directeur adjoint du service des loisirs et de la culture, lui qui occupait depuis 2015 le poste de chef de division sports et événement à Lorraine.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.