Publicité

16 juin 2020 - 15:34 | Mis à jour : 15:59

Sauvetage de l'usine de Fortress à Thurso

Relance de l’industrie forestière en Outaouais-Laurentides: Québec recherche des solutions durables

Par Salle des nouvelles

Le gouvernement du Québec a fait le point sur les démarches effectuées afin de mettre en place des solutions durables pour assurer la relance de l’industrie forestière dans les régions de l’Outaouais et des Laurentides.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, et le ministre de la Famille, ministre responsable de la région de l’Outaouais et député de Papineau, Mathieu Lacombe, ont discuté aujourd’hui avec des décideurs et des entrepreneurs régionaux du secteur forestier.

Sauvetage de l'usine de Fortress à Thurso

Au cours des derniers mois, le gouvernement du Québec a multiplié les rencontres afin de trouver des partenaires pour sauver l’usine de Fortress à Thurso. Plus de 115 acquéreurs stratégiques et financiers à travers le monde ont été sollicités. Les ministres Fitzgibbon, Dufour et Lacombe estiment qu’il est encore possible de donner une nouvelle vie à ce site industriel et ainsi assurer l’avenir de l’industrie forestière dans la région. Il faut toutefois reconnaître que la conjoncture n’est pas favorable au modèle d’affaires de Fortress et ne se renversera pas à court terme.

Le gouvernement du Québec s’engage donc à assurer le paiement de certains frais conservatoires (notamment le chauffage de l’usine et les assurances) et à assurer la sécurité du site industriel dans une perspective de saine gestion des fonds publics. Ce plan sera réévalué en tenant compte de l’évolution des démarches pour relancer le site industriel.

Prolongation des travaux

Par ailleurs, Québec confirme la prolongation des travaux de la cellule d’intervention sur la vitalité de l’industrie forestière dans les régions de l’Outaouais et des Laurentides. Ce second mandat accordé à la cellule permettra de cibler de nouveaux marchés ainsi que des projets porteurs pour les produits du bois afin d’optimiser l’utilisation des volumes de fibre disponibles.

Cet exercice permettra également de proposer des solutions visant à accroître la contribution des détenteurs de garanties d’approvisionnement au processus de planification collaborative, à coordonner et à consolider les opérations forestières pour une plus grande efficience et à adapter les mécanismes encadrant l’harmonisation des usages afin d’éviter les délais d’autorisation des programmations annuelles. Le rapport final est attendu au plus tard le 15 décembre 2020.

« La prolongation des travaux de la cellule d’intervention sur la vitalité de l’industrie forestière des régions de l’Outaouais et des Laurentides vise à créer un nouveau modèle qui permettra d’évaluer et de sélectionner les meilleurs projets structurants pour le développement économique régional », indique Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs.

« Venir rencontrer les membres de la cellule en personne, c’est pour nous une question de respect des partenaires, explique Mathieu Lacombe, ministre de la Famille, ministre responsable de la région de l’Outaouais et député de Papineau. Leur travail s’est fait de manière sérieuse et se poursuivra avec de nouveaux objectifs. Je souhaite les remercier et leur démontrer qu’ils ont mon appui et celui de leur gouvernement. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.