Publicité

4 juillet 2020 - 08:00

Pour le mois de juillet

Québec suspend ses placements publicitaires sur Facebook

Par Salle des nouvelles

À la demande du premier ministre, François Legault, le gouvernement du Québec suspend immédiatement l'ensemble de ses placements publicitaires sur la plateforme Facebook, pour une durée de 30 jours, soit l'entièreté du mois de juillet.

Cette décision s'inscrit dans la foulée d'un mouvement lancé pour dénoncer le manque d'encadrement du réseau social Facebook, sur lequel circule abondamment des messages et propos à caractère racistes, haineux et discriminatoires.

Nombre d'institutions financières et d'entreprises, dont plusieurs au Québec, se sont jointes à l'initiative en cessant tout placement publicitaire sur Facebook, et en demandant à l'entreprise américaine de mieux encadrer ce genre de messages.

Une volonté du gouvernement de démontrer  l'importance de la lutte contre le racisme

Cette décision, en vigueur depuis hier 17 h, s'applique à l'ensemble des ministères et organismes du gouvernement du Québec.

Par ce geste, le gouvernement du Québec souhaite démontrer « l'importance qu'il accorde à la lutte contre le racisme ainsi qu'à l'accès à une information juste et de qualité. D'aucune façon le gouvernement ne tolère la circulation de messages racistes, haineux et discriminatoires », est-ce indiqué, par voie de communiqué. Le premier ministre invite également les sociétés d'État à emboiter le pas au mouvement.

Pour rappel, le 15 juin dernier, le premier ministre du Québec a annoncé la création du Groupe d'action contre le racisme, présidé par les ministres Lionel Carmant et Nadine Girault, qui a comme mandat d'élaborer une série d'actions efficaces afin de lutter contre le racisme.

Des recommandations devront être déposées dès l'automne 2020, afin que des changements durables soient instaurés le plus rapidement possible.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.